Planète

Tout savoir sur les bourgeons

Dossier - Pas de bourgeon, pas de forêt !
DossierClassé sous :botanique , forêt , bourgeon

-

Savons-nous que le bourgeon est l’élément essentiel de la vie d’une plante ? Le bourgeon assure la croissance et la ramification des tiges, il est le moteur de la plante et sans lui… pas de forêt !

  
DossiersPas de bourgeon, pas de forêt !
 

Comment est constitué un bourgeon ? Quel est son mode de développement ? Le bourgeon est un organe complexe, que nous allons découvrir ici.

 Bourgeon de peuplier Populus sp. © Guetli, CCO

Définition botanique du dictionnaire Bordas de la langue française (GIRODET, 1990) : « Bourgeon, (bas latin burrio, burrionis, même sens ; de burra "bourre", à cause de l'aspect pelucheux du bourgeon). Organe situé le plus souvent soit à l'extrémité d'une tige, soit à l'aisselle d'une feuille, et comprenant un point végétatif entouré d'ébauches de feuilles ; bourgeons à fruits, à fleurs, à bois, à feuilles. »

Le bourgeon assure la croissance et la ramification des tiges. L'éclosion du bourgeon au printemps est nommée « débourrement ».

Origine du bourgeon

Les bourgeons se développent dès l'embryon de la plante. L'embryon de quelques cellules est constitué de cellules non encore différenciées, il s'agit du méristème primordial embryonnaire. Mais très vite apparaît une polarité avec deux pôles : un pôle à géotropisme négatif et héliotropisme positif qui donnera la tige et ses différents bourgeons et un pôle inverse qui donnera la racine. Un peu plus tard, avec la sortie des cotylédons (qui n'ont pas de bourgeons axillaires) se développe le bourgeon terminal primordial qui est une « plante miniature » en quelque sorte avec des segments de tige très courts mais déjà des ébauches de feuilles, un bourgeon terminal et des ébauches de bourgeons axillaires.

En même temps, se développe la racine principale dont certaines cellules vont se « dédifférencier » pour donner des bourgeons latéraux lesquels formeront des racines secondaires. Ces massifs de cellules indifférenciées ou dédifférenciées que l'on trouve dans les bourgeons et à l'extrémité des racines sont des méristèmes. On obtient ainsi une jeune plante.

Fonctionnement du bourgeon terminal

Les bourgeons ont un fonctionnement discontinu : au repos pendant que les conditions sont mauvaises (en hiver chez nous), ils commencent leur activité au printemps, bien que formés l'été précédent et entourés de pérule pour beaucoup d'entre eux. Cette période de repos s'appelle la dormance. Il est à noter que les bourgeons des plantes annuelles fonctionnent en continu et ne sont formés qu'à la germination, au printemps donc.

Bourgeon de Quercus robur. © Sten Porse, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license

Un autre aspect rythmique de la vie du bourgeon est lié à la transformation du méristème végétatif en méristème floral. En principe le bourgeon terminal est dominant : en effet, si le bourgeon terminal est endommagé, c'est le bourgeon axillaire le plus proche qui prend la relève. À la fin de l'hiver les bourgeons débourrent, pas tous en même temps, même sur un seul individu. Chez certaines plantes ce sont les bourgeons floraux qui s'ouvrent en premier, en particulier chez les arbres dont la pollinisation s'effectue par le vent : en effet, cette dernière serait gênée si les feuilles étaient formées avant la floraison.

Pinus en coupe. © Curtis et al. Iowa SU, domaine public

Dans tous les cas la reprise de la végétation se manifeste par un gonflement du bourgeon : les organes internes grossissent, les entrenœuds s'allongent, les feuilles perdent les poils qui les recouvrent s'il y en a, on appelle ce phénomène le débourrement.

Schéma d'un bourgeon. © domaine public

À ce stade il y a deux possibilités : un bourgeon à développement monopodial ou un bourgeon à développement sympodial (voir paragraphe sur les différents bourgeons). Un bourgeon terminal en activité fabrique une hormone, l'auxine, qui est responsable à la croissance des cellules des tissus primaires, à la division des cellules des tissus secondaires, elle engendre de nouveaux tissus, c'est son activité histogène, et de nouveaux organes, c'est son activité organogène.