Après ‘Oumuamua, premier objet interstellaire découvert, C/2019 Q4 (Borisov) — dont la dénomination devrait changer — s'annonce comme le deuxième objet interstellaire débusqué dans notre Système solaire. © James Thew, Fotolia

Sciences

Première image en couleur de l'objet interstellaire C/2019 Q4

ActualitéClassé sous :objet interstellaire , Oumuamua , C/2019 Q4

Une première image en couleur de C/2019 Q4 confirme que ce probable visiteur interstellaire, venu d'ailleurs, est une comète.

L'objet interstellaire C/2019 Q4 découvert par l'astronome amateur russe Gennady Borisov le 30 août 2019 a été photographié en couleurs par l'observatoire Gemini ! L'image a été obtenue dans la nuit du 9 au 10 septembre à l'aide du spectrographe multi-objets GMOS du télescope Gemini North, basé à Maunakea, Hawaï. Une performance technique à souligner en raison de la difficulté de saisir ce type d'objet qui ont une fenêtre de visibilité très courte. En effet, la supposée comète interstellaire C/2019 Q4 est actuellement proche de la position apparente du Soleil et est, par conséquent, difficile à observer en raison de la lueur du crépuscule.

L'objet interstellaire, C/2019 Q4, photographié en couleur par l'observatoire Gemini dans la nuit du 9 au 10 septembre 2019. © Gemini Observatory, NSF, AURA

Après ‘Oumuamua, voilà une comète venue d'ailleurs

L'image acquise dans deux bandes de couleur distincte, qui montre une tache blanchâtre, n'enthousiasmera peut-être pas le grand public mais pour les astronomes elle fourni de nombreuses informations. Elle met en évidence une queue très prononcée, révélatrice d'un dégazage, caractéristique d'un objet cométaire de sorte que les spectres enregistrés devraient aider les chercheurs à déterminer la nature de ce nouveau visiteur interstellaire.

La queue, que l'on soupçonnait au moment de la découverte de l'objet, est donc confirmée par l'image, ce qui enthousiasme les astronomes. ‘Oumuamua, le seul autre objet interstellaire connu était bien plus allongé que ne l'est C/2019 Q4 et s'apparentait à un astéroïde (quoique la Nasa conclut à une comète), sans dégazage apparent. L'autre attrait, c'est qu'il devrait rester à priori visible depuis la Terre jusqu'en octobre 2020.

Pour en savoir plus

Un objet interstellaire serait en train de traverser le Système solaire

Article de Nathalie Mayer publié le 12/09/2019

Il y avait 'Oumuamua et désormais, il y a C/2019 Q4 (Borisov). Ce nouvel objet supposé interstellaire a été observé pour la première fois par un astronome amateur le 30 août dernier. Il s'agirait d'une comète.

Gennady Borisov -- un astronome amateur qui fabrique lui-même ses télescopes avec lesquels il chasse les comètes -- a capturé l'objet le 30 août dernier, à l'observatoire astrophysique de Crimée. Il se trouvait alors à quelque trois unités astronomiques de notre Soleil (soit environ 420 millions de kilomètres). Après 'Oumuamua, c'est le deuxième objet potentiellement interstellaire découvert navigant dans le Système solaire. Et contrairement à son illustre prédécesseur, il a été découvert avant même son passage à son périhélie.

Ainsi, selon les premières estimations, C/2019 Q4 (Borisov) - provisoirement nommé « bg00234 » au moment de sa première observation - devrait passer au plus près du Soleil le 8 décembre prochain, prévoit la Nasa dans un communiqué. À son point le plus proche, il se trouvera alors à environ 300 millions de kilomètres de nous. D'ici là et encore après, les astronomes devraient avoir tout le loisir de préciser sa nature et son origine. Ce visiteur a priori venu d'ailleurs devrait rester visible jusqu'en octobre 2020 par les plus puissants télescopes.

La comète C/2019 Q4 vue par le télescope Canada-France-Hawaï le 10 septembre 2019. © Canada-France-Hawaii Telescope

Une autre comète venue d’ailleurs

Pour l'heure, les images montrent un objet de type cométaire, avec une coma discrète mais bien dessinée, suggérant qu'elle possède effectivement un noyau glacé, et un soupçon de queue. Les chercheurs sont impatients d'obtenir un spectre qui leur permettrait de déterminer quels composés s'en échappent.

L'excentricité de C/2019 Q4 (Borisov), quant à elle, est estimée à 3,2. Ce qui confère à l'objet une orbite hyperbolique signe que cette comète n'est pas liée à notre Soleil. Elle pourrait venir de la direction du plan galactique situé dans Cassiopée. Elle voyage actuellement à une vitesse de 150.000 km/h, phénoménale pour un objet du Système solaire, ce qui fournit aux astronomes un indice supplémentaire en faveur d'une origine interstellaire.

Animation montrant la trajectoire estimée de la comète C/2019 Q4 nouvellement découverte. En approche du Système solaire, elle devrait couper le plan de l'écliptique le 26 octobre et passer au plus proche du Soleil le 8 décembre. © Nasa/JPL-Caltech

Arrivant de biais, avec un angle de 40° par rapport au plan de l'écliptique (défini par l'orbite de la Terre, et approximativement des autres planètes, autour du Soleil), elle devrait traverser celui-ci le 26 octobre prochain, avant de poursuivre sa route et de quitter notre Système. Autre donnée, tirée cette fois de la réflectivité de sa surface : C/2019 Q4 (Borisov) serait un objet relativement grand, entre 2 et 16 kilomètres. À comparer aux 400 mètres de long estimés pour 'Oumuamua. Affaire à suivre...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Les secrets des nuages interstellaires  Il se passe beaucoup de choses intéressantes dans les nuages interstellaires : des étoiles et des planètes sont en train de naître. Mais un rideau de gaz et de poussières les soustrait à la vue des astronomes. Pour comprendre leur formation, ceux-ci doivent trouver des instruments capables de voir à travers toute cette poussière.