Cela vous intéressera aussi

Celle que l'on nomme la mécanique de NewtonNewton, ou la mécanique newtonienne, a d'abord intéressé les mathématiciens. Aujourd'hui, elle constitue bel et bien une branche de la physiquephysique. Une théorie de la physique classique qui permet de décrire le mouvement des objets. Lorsque ces objets sont à l'échelle macroscopique et qu'ils se déplacent dans un référentielréférentiel galiléen -- le solidesolide par rapport auquel le mouvement est étudié, assez généralement, notre Terre -- à des vitesses faibles au regard de la vitesse de la lumière.

La mécanique de Newton s'appuie sur trois grands principes -- qui, par principe, ne se démontrent pas.  

Le principe d'inertie est aussi celui que l'on nomme la première loi de Newton. Il a été énoncé ainsi par le scientifique : « Tout corps persévère dans l'état de repos ou de mouvement uniformemouvement uniforme en ligne droite dans lequel il se trouve, à moins que quelque force n'agisse sur lui, et le contraigne à changer d'état. » Dans les énoncés plus modernes, ce principe devient : « Dans un référentiel galiléen, si la somme des forces extérieures appliquées à un système mécanique est nulle, ce système est dit pseudo-isolé et son centre d'inertie est au repos ou animé d'un mouvement rectiligne uniforme. » Aucun changement de mouvement ne peut se produire sans l'intervention d'une force.

Trois grands principes pour une mécanique très classique

Il y a ensuite la deuxième loi de Newton, le principe fondamental de la dynamique. Il a été énoncé ainsi par le physicien : « Les changements qui arrivent dans le mouvement sont proportionnels à la force motrice ; et se font dans la ligne droite dans laquelle cette force a été imprimée. » Aujourd'hui, l'énoncé suivant est souvent préféré : « Dans un référentiel galiléen, la somme vectorielle des forces extérieures exercées sur un système est égale à la dérivée du vecteur quantité de mouvementquantité de mouvement de ce système par rapport au temps. » Notez que l'intensité de la force en question est exprimée... en Newton ! Et que lorsque la masse du corps étudié reste constante, la force s'exerçant sur le corps est égale à sa masse multipliée par son accélération.

Enfin, la troisième loi de Newton qui n'est autre que le principe des actions réciproques ou de l'action et de la réaction veut que « l'action soit toujours égale à la réaction, c'est-à-dire que les actions de deux corps l'un sur l'autre sont toujours égales et de sens contraires. » Comprenez que si le corps A exerce une force sur le corps B, ce dernier exercera lui aussi une force sur le corps A, une force de même valeur, suivant la même direction, mais dans le sens opposé.