Illustration du premier astéroïde interstellaire jamais découvert, ʻOumuamua. © ESO, M. Kornmesser

Sciences

Astéroïde interstellaire

DéfinitionClassé sous :objet interstellaire , Astronomie , astéroïdes

Un astéroïde interstellaire est, comme son nom l'indique, un astéroïde qui vient de l'espace interstellaire, c'est-à-dire de l'extérieur du Système solaire. Depuis la découverte en 1801 de Cérès, le plus gros corps de la Ceinture d'astéroïdes (entre Mars et Jupiter), les astronomes ont débusqué près de 750.000 astéroïdes, de tailles variables, en orbite autour du Soleil. À ceux-ci peuvent s'ajouter des intrus venus d'autres systèmes solaires.

Des études estiment que la plupart des systèmes planétaires dans la Galaxie ont éjecté des astéroïdes (et aussi des comètes) au cours de leur histoire — et notre Système solaire n'y a pas échappé —, en particulier durant les périodes agitées de la formation des planètes. Mais pas seulement : cela peut également se produire quand une étoile passe à proximité d'une autre. Aussi, en 2017, des chercheurs ont évalué qu'il y aurait quelque 1015 objets interstellaires par année-lumière cubique dans la Voie lactée. Autrement dit, ils sont des centaines de milliards à errer dans le cosmos. Ils devraient donc être plusieurs chaque année, ou chaque décennie, à traverser notre Système solaire.

Le parcours de 1I/2017 U1 (‘Oumuamua) dans notre Système solaire. Découvert le 19 octobre, l’astéroïde passait au plus près du Soleil le 9 septembre. © ESO, K. Meech et al.

‘Oumuamua, le premier astéroïde interstellaire découvert

C'est le 19 octobre 2017 que fut découvert le tout premier astéroïde interstellaire de l'histoire. Identifié sur les sondages du télescope PanStarrs-1, sa trajectoire inhabituelle, hyperbolique (excentricité : 1,20), confirma que l'objet venait du milieu interstellaire et non du Système solaire.

Pris dans un premier temps pour une comète, il fut désigné C/2017 U1. Toutefois l'absence manifeste d'activité cométaire lui valut ensuite d'être considéré comme un astéroïde. Il fut alors nommé A/2017 U1. Mais pour beaucoup d'astronomes, cette nomenclature ne convenait pas. L'Union astronomique internationale (UAI) accepta donc de le baptiser 1I/2017 U1 (‘Oumuamua). 1I pour premier objet interstellaire. Son surnom 'Oumuamua est un clin d'œil à la culture hawaïenne, région du monde où il fut découvert. Cela signifie « messager venu de loin et arrivé le premier ». Un nom qui lui va très bien car cet objet est en effet un messager d'une autre étoile. Un échantillon d'un autre système planétaire que le nôtre.

Les premières observations de 'Oumuamua ont révélé qu'il est 10 fois plus long que large (il mesure environ 400 m de long) et plutôt rouge foncé en surface. De par sa forme inhabituelle, des chercheurs ont souhaité vérifier s'il ne s'agit pas d'un éventuel artefact d’origine extraterrestre (comme le vaisseau Rama dans le roman d'Arthur C. Clarke, Rendez-vous avec Rama). Les premières écoutes ont suggéré que non.

Les recherches continuent. Mi-décembre 2017, une étude a conclu que l'objet pourrait finalement être une comète. Du moins un corps glacé à l'intérieur, asséché à sa surface par les rayons cosmiques et recouvert d'une croûte de matière organique. Sa véritable nature n'est pas encore clairement établie. Certains proposent que 'Oumuamua soit un éclat de planète.

La découverte d'autres objets interstellaires dira si 'Oumuamua est un cas particulier ou si, en réalité, ils ont tous (ou presque) des caractéristiques similaires.

Cela vous intéressera aussi

Le son interstellaire enregistré par Voyager-1  Dans le gaz ionisé qui l’entoure, la sonde Voyager-1 a enregistré deux séries d'ondes, qui sont la signature du milieu interstellaire, et non du vent solaire. Transmis sur un haut-parleur, ces signaux ont fait entendre un son ! © Nasa, JPL