On dénombre plus de 523.000 astéroïdes, dont la taille varie de de quelques centimètres à plusieurs kilomètres. © ESA, P.Carril

Sciences

Astéroïde

DéfinitionClassé sous :astéroïde , astéroïdes , danger des astéroïdes

Un astéroïde est un corps céleste composé de roches et de métaux, dont la taille peut aller de quelques centimètres à plusieurs kilomètres. Contrairement à ce que l'on pense, il n'erre pas de façon erratique dans l'espace, mais tourne autour d'une étoile. La naissance des astéroïdes remonte aux origines de notre Système solaire, il y a 4,56 milliards d'années. L'hypothèse la plus communément admise aujourd'hui est qu'ils résultent de fragments de roche qui n'ont pas pu s'agglomérer pour former une planète, en raison notamment de l'influence de Jupiter. Les astéroïdes sont parfois appelés planète mineure.

Les familles d'astéroïdes

Le premier astéroïde, Cérès, a été découvert en 1801 par Giuseppe Piazzi, alors directeur de l'observatoire de Palerme, en Sicile (Cérès est à présent considérée comme une planète naine). Depuis, on en a dénombré plus de 523.000, dont la majorité se situe dans la zone comprise entre Mars et Jupiter, appelée la ceinture d’astéroïdes (ou ceinture principale). D'autres astéroïdes sont découverts en dehors de cette zone, soit parce qu'ils possèdent une orbite qui les fait s'éloigner de la ceinture principale, soit parce qu'ils sont dans une autre zone du Système solaire.

On distingue notamment :

  • Les Troyens, qui circulent sur l'orbite de planètes, la plupart autour de Jupiter mais Mars, Uranus et Neptune en possèdent également quelques-uns.
  • Les Centaures, généralement de petite taille, qui tournent autour du Soleil entre les orbites de Jupiter et de Neptune.
  • Les transneptuniens, qui circulent sur une orbite très excentrique. On retrouve dans cette catégorie les astéroïdes de la Ceinture de Kuiper, une zone annulaire à l'instar de la Ceinture d'astéroïdes mais 20 fois plus étendue. 

Les astéroïdes géocroiseurs (Near-Earth Objects ou NEA en anglais), quant à eux, évoluent à proximité de la Terre. De par leurs trajectoires qui croisent l'orbite terrestre, ces objets sont traqués afin de  mieux les identifier et prévenir d'une collision avec notre planète. Il en existerait plus de 10.000. Heureusement, le risque de collision est relativement faible : une météorite de la taille d'un stade de football, susceptible de dévaster la zone d'impact et ses environs s'écrase en moyenne tous les 2.000 ans. Quant aux gros astéroïdes comme, par exemple, celui qui a provoqué la disparition des dinosaures, il y a 66 millions d'années, la moyenne estimée est d'un tous les 100 millions d'années. Désormais, ces astéroïdes géocroiseurs sont surveillés étroitement par la Nasa.

Des milliers d’astéroïdes croisent l'orbite de la Terre. © Nasa, JPL-Caltech

Comment sont nommés les astéroïdes ?

Une fois détecté et que leur trajectoire est clairement établie, l'astéroïde se voit attribuer un numéro par le MPC (Minor Planet Center), une branche de l'Union astronomique internationale (UAI). Ce numéro, parfois accompagné d'un nom propre, ne dépend pas de l'ordre de sa découverte mais de celui où l'on a pu déterminer son orbite exacte. Il reprend donc d'abord entre parenthèses son ordre d'attribution, puis le chiffre de l'année, suivi d'une lettre qui indique la moitié du mois et une lettre qui indique l'ordre de la découverte dans cette moitié de mois. Par exemple 249.516 Aretha (2010 CV60).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Astéroïdes : pourquoi leur explosion ne suffirait pas à sauver la Terre  On a déjà vu, dans plusieurs films, des scientifiques faire exploser un géocroiseur pour éviter une collision avec notre planète. C'est sans doute le premier scénario qui nous viendrait aussi à l'esprit dans cette situation. Mais est-ce vraiment une solution viable ? Pas certain, selon Discovery Science. Voici en vidéo un aperçu de ce qui pourrait alors se passer.