Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Explosion de la météorite bretonne Explosion d'une météorite dans le ciel breton le 19 juillet 2011 avant l'aube. © F. Berthot / Planétarium Espace des sciences

Corps rocheux d'origine extraterrestre qui a survécu à la traversée de l'atmosphèreatmosphère et qu'on retrouve donc sur le sol (voir étoile filanteétoile filante). On pense qu'une immense météorite (plusieurs kilomètres de diamètre) a été responsable de la disparition des dinosauresdinosaures, il y a 65 millions d'années. On estime à 10.000 tonnes la massemasse de micrométéorites et météorites tombant sur TerreTerre par an.

Il existe une grande variété de météorites et pour mettre un peu d'ordre dans celle-ci, on a distingué trois grandes catégories.

Météorites pierreuses, météorites métalliques et météorites mixtes

Il y a les pierreuses, les métalliques et enfin les intermédiaires que l'on appelle « mixtes ».

Selon l'interprétation aujourd'hui admise, ces différences de compositions minéralogiques reflètent des conditions de formation et d'évolution différentes pour les corps du Système solaireSystème solaire.

Classification des météorites. © Stephane Erard et Aurélie Le Bras (obspm.fr)
Classification des météorites. © Stephane Erard et Aurélie Le Bras (obspm.fr)

Chondrites et achondrites

Les pierreuses, de loin majoritaires, sont elles-mêmes réparties selon deux grands groupes : les chondriteschondrites et les achondritesachondrites.

  • Les chondrites sont des météorites primitives n'ayant quasiment pas changé depuis la formation du système solaire il y a 4.566 milliards d'années. Elles doivent leur nom à la présence de chondres, des petites sphérules de 0,1 à 10 mm de diamètre que l'on ne trouve pas dans les roches terrestres, et principalement constituées de minérauxminéraux silicatés tels l'olivineolivine et le pyroxène. Le tout est réuni dans une matrice finement cristallisée contenant un peu de ferfer, parfois des inclusions réfractairesréfractaires blanchâtres riches en calciumcalcium et aluminiumaluminium, et dans le cas des chondrites carbonées, une forte proportion d'eau et de carbonecarbone.
  • Les achondrites sont, elles, dépourvues de chondreschondres. Elles proviennent de la croûtecroûte ou du manteaumanteau d'un astéroïdeastéroïde de grande taille et elles ont vraisemblablement subi une cristallisation à partir d'un magmamagma. Par leur texturetexture, leur composition minéralogique et chimique, elles ressemblent à certains basaltesbasaltes terrestres. Parmi elles, les météorites SNC (ShergottitesShergottites, Nakhlites, Chassigny) sont particulières et pourraient provenir de la planète Mars.

Dans le cas d'un astéroïde dont la taille était de quelques centaines de kilomètres au moins, la quantité d'éléments radioactifs initialement présents a été suffisante pour chauffer fortement celui-ci, provoquer une fusionfusion partielle et ainsi la formation d'un noyau ferreux en son centre avec un manteau tout autour donnant lieu à des processus magmatiques et volcaniques.

Sidérites et pallasites

Lors de collisions violentes, certains de ces astéroïdes ont été pulvérisés sous le choc et ce serait là l'origine des météorites métalliques et mixtes selon qu'elles soient constituées d'un alliagealliage fer-nickel, comme les sidéritessidérites, ou d'un mélange de ce dernier avec d'autres minéraux, comme pour les pallasitespallasites.

Dans ce dernier cas, on observe des cristaux d'olivines noyés dans le métalmétal. On pense qu'il s'agit d'un échantillon de la couche présente à l'interface du noyau et du manteau de ces gros astéroïdes. Le même type de roches se retrouve très probablement à cette même interface sur Terre.