Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Au ralenti, l'eau percute du sable comme une météorite Munis d'une caméra à haute vitesse, des chimistes ont filmé la chute de gouttes d’eau sur du snull

Se dit des astéroïdes dont l'orbiteorbite approche ou croise celle de la TerreTerre. La langue anglaise distingue les deux cas, par deux expressions : respectivement EGA et ECA (Earth-Grazing Asteroids et Earth-Crossing Asteroids). En français existe le terme de géofrôleur, peu utilisé, qui correspond donc à EGA.

Le nombre de géocroiseurs (au sens large) de plus d'un kilomètre est estimé à un peu plus d'un millier. Avec cette taille, une collision avec la Terre aurait des conséquences dévastatrices à l'échelle de la planète et de toute la biosphèrebiosphère. Ces astéroïdes dangereux peuvent être détectés avec les techniques actuelles et font l'objet d'observations nombreuses depuis ces dernières années. Les astronomesastronomes pensent en avoir aujourd'hui repéré les neuf dixièmes.

Depuis quelques années, les scientifiques étudient la menace possible des géocroiseurs pour notre planète. À l’image du scénario de l’extinction des dinosaures, ces astéroïdes sont-ils une menace pour la vie sur Terre ? Futura-Sciences a interviewé Jean-Pierre Luminet, astrophysicien de renom afin d’en savoir plus. © Futura-Sciences

Les familles de géocroiseurs

On distingue quatre familles :

  • les Atons : le demi-grand axedemi-grand axe mesure moins de 1 UA (une Unité AstronomiqueUnité Astronomique est la distance de la Terre au SoleilSoleil, soit environ 149 millions de kilomètres) ;
  • les Apollons : le demi-grand axe de leur orbite mesure plus de 1 UA ;
  • les Amors : ce sont des géofrôleurs extérieurs, c'est-à-dire des astéroïdesastéroïdes plus éloignés du Soleil que la Terre ;
  • les Atira : ce sont des géocroiseurs intérieurs, c'est-à-dire des astéroïdes plus proches du Soleil que la Terre. Ils sont peu nombreux.

Le nombre de géocroiseurs (toujours au sens large) de taille inférieure au kilomètre est très grand. Ces astéroïdes viennent pour la plupart de la ceinture principale d'astéroïdes, qui comporte des millions de corps rocheux, peut-être des résidus d'une planète non formée gravitant entre Mars et JupiterJupiter. Par le jeu des perturbations gravitationnelles, certains quittent cette région et peuvent prendre des trajectoires s'approchant de la Terre.