Parker Solar Probe se balade près du Soleil et surprend un jet coronal

Classé sous :observation du Soleil , Parker Solar Probe , Nasa

Presqu'un mois après son premier survol rapproché du Soleil, la sonde Parker Solar Probe a renvoyé ses données vers la Terre. Le 8 novembre, son instrument Wide Field Imager for Solar Probe (WISPR) a capturé l'image renversante d'un jet coronal, une structure de plasma éjectée suite à des mini-éruptions au-dessus des taches solaires, zones où l'activité magnétique est particulièrement intense. Ces jets sont des évènements de moindre importance, mais tout aussi spectaculaires, que ce qu'on appelle les éjections de masse coronale liées aux tempêtes solaires.

Un jet coronal vu par la sonde Parker Solar Probe le 8 novembre lors d'un survol rapproché du Soleil. Ce dernier se situe hors du cadre de l'image à gauche. L'énorme point brillant visible sous le jet est la planète Mercure. Nasa/Naval Research Laboratory/Parker Solar Probe

Parker Solar Probe a frôlé le Soleil entre le 31 octobre et le 11 novembre, passant au plus au périhélie, c'est-à-dire au plus près le 6 novembre et battant au passage des records de vitesse. La sonde étant alors du côté opposé de notre étoile par rapport à la Terre, elle n'a pu nous faire parvenir ses données qu'à partir du 7 décembre. L'excitation des scientifiques se fait déjà sentir à l'idée de percer les secrets de la couronne et des vents solaires« Les héliophysiciens attendent une mission comme celle-là depuis 60 ans », déclare Nicola Fox de la Nasa.

Parker Solar Probe se promenant dans la couronne solaire, la couche la plus externe de notre étoile, en novembre dernier, vu par le satellite Solar and Terrestrial Relations Observatory Ahead (Stereo-A). Observer Parker Solar Probe ainsi permet de contextualiser ses données. © Nasa/Stereo
Parker Solar Probe envoie ses premières données récoltées lors de son approche du Soleil en novembre. © Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory