Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quels phénomènes sont à l’origine de la vie ? Dès 1871, Charles Darwin avait imaginé que la vie terrestre aurait pu naître « dans une petite mare », à partir de composés chimiques divers qui se seraient combinés pour former des molécules complexes. Un autre courant de pensée — la panspermie — a fait venir la vie de l'espace. Aujourd'hui, la question n'est pas résolue mais les scientifiques penchent du côté de Darwin avec une chimie prébiotique.

L'exobiologie, ou astrobiologie, étudie les phénomènes liés à l'apparition et au développement de la vie ailleurs que sur TerreTerre. Le cas de la vie terrestre et de son origine entre également dans le champ de l'exobiologie en ce qu'elle peut éclairer les mécanismes à l'œuvre.

L'exobiologie est une science essentiellement pluridisciplinaire. Elle se situe à l'intersection de plusieurs autres :

  • la biologie et la biochimiebiochimie, pour l'étude de la vie telle que nous la connaissons ;
  • la chimiechimie, inorganique et organique, pour comprendre l'apparition de la vie sur Terre et la « chimie prébiotiqueprébiotique » ;
  • la paléontologiepaléontologie, pour appréhender l'histoire de la vie sur la Terre ;
  • la géologiegéologie, pour comprendre l'évolution des roches et des sols dans différents environnements ;
  • la climatologieclimatologie, pour comprendre les évolutions d'une atmosphèreatmosphère ;
  • la planétologie (science elle-même pluridisciplinaire), pour comprendre les processus se déroulant sur des planètes, des luneslunes ou des exoplanètesexoplanètes.

Les vies extraterrestres peuvent ressembler à la nôtre, ou pas du tout

L'exobiologie a beaucoup évolué ces dernières décennies avec les découvertes d'exoplanètes, autour d'autres étoilesétoiles, et, dans le Système solaireSystème solaire, avec celles de lunes de JupiterJupiter (Europe par exemple) et de SaturneSaturne (EnceladeEncelade par exemple) abritant de grandes quantités d'eau liquideliquide ou des conditions très différentes mais suffisamment complexes (TitanTitan par exemple).

Les travaux s'appuient sur un concept majeur : une chimie prébiotique qui fait apparaître des moléculesmolécules et des structures complexes. Au-delà, l'apparition de vies très différentes de la nôtre est envisagée mais difficile à étudier. Par ailleurs, les « biosignatures » (caractéristiques considérées comme propres à la vie, notamment des molécules, qui peuvent être détectées par spectroscopie) sont bien plus faciles à déterminer pour des vies qui ressemblent à la nôtre, donc basées sur la chimie du carbonecarbone.