La comète 21P/Giacobini-Zinner observée en septembre 2018 alors située à 151 millions de kilomètres du Soleil et juste à 58,6 millions de km de la Terre. © Greg Ruppel

Sciences

Bourget 2019 : l'ESA veut intercepter une comète

ActualitéClassé sous :exploration cométaire , esa , Exploration robotique

Comet Interceptor, la prochaine mission de classe F de l'Agence spatiale européenne, sera une sonde à destination d'une comète avec un profil de mission inédit. Plutôt que d'attribuer une cible connue bien avant le lancement de l'opération, l'ESA a décidé d'innover. Comet Interceptor sera positionné au point de Lagrange 2 et se mettra en chasse dès qu'une comète à longue période, ou un objet interstellaire de type 'Oumuamua, entrera dans le Système solaire interne. Le but des scientifiques est d'étudier un objet qui n'aurait jamais été altéré par le Soleil. Et qui donc conserverait intactes les conditions régnant dans la nébuleuse primitive.

Après le survol de la comète de Halley en 1986 par la sonde Giotto et la mission Rosetta autour de 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, de 2014 à 2016, Comet Interceptor sera la prochaine mission de l'Agence spatiale européenne à destination d'une comète.

Cette troisième mission cométaire sera très différente des deux précédentes. D'abord parce qu'elle sera composée de trois sondes, de façon à pouvoir réaliser des observations simultanées depuis trois points différents, créant ainsi un profil et une caractérisation inédite en 3D d'une comète. Ensuite, afin de mieux comprendre la diversité et l'évolution de ces astres glacés, le but de la mission est d'intercepter une comète -- dont ce serait la première incursion dans le système Solaire interne, c'est-à-dire qui serait dans un état quasi inchangé depuis sa formation, -- voire, un objet interstellaire de type ‘Oumuamua, lequel a survolé notre Soleil sur une orbite fortement inclinée en 2017. L'idée des scientifiques est de partir à la chasse d'une comète à longue période, de plus de 200 ans et dont celle-ci peut s'étendre à plusieurs millions d'années. En règle générale, ce type de comète provient du nuage de Oort, une région située à plus de 10.000 UA du Soleil et qui contiendrait des milliards de comètes.

Vue d'artiste d' ‘Oumuamua. D'aspect rougeâtre et en forme de cigare avec une longueur de 800 mètres et une largeur de 80 mètres environ, qui plus est sur une orbite hyperbolique le conduisant à quitter le Système solaire à près de 90 km/s, il s'agit incontestablement d'un astéroïde ou d'une comète interstellaire. © ESO

Intercepter une comète depuis le point de Lagrange L2

Comet Interceptor sera lancé en 2028 en tant que copassager du satellite Ariel qui doit étudier l'atmosphère des exoplanètes, également conduit par l'Agence spatiale européenne. Ces deux missions seront lancées au point de Lagrange L2, un point d'équilibre dans les champs de gravité engendrés par le Soleil et la Terre qui se trouve à 1,5 million de kilomètres derrière la Terre vue du Soleil.

Si Ariel y stationnera tout au long de sa mission, Comet Interceptor attendra qu'une comète, ou qu'un objet interstellaire, entre dans le Système solaire interne pour se mettre en chasse et la rejoindre. Quelques semaines avant la rencontre, les trois modules se sépareront et se positionneront autour de la comète pour l'étudier. Chaque module sera équipé d'une charge scientifique complémentaire, offrant différentes perspectives simultanées du noyau de la comète et de son environnement gazeux, poussiéreux et plasmatique. Comet Interceptor sera ainsi aux premières loges pour observer les altérations de surface que ne manqueront pas de provoquer le vent et les rayonnements solaires

  • L'ESA sélectionne sa troisième mission à destination d'une comète.
  • Comet Interceptor a pour but de chasser une comète ou un objet interstellaire entrant dans le Système solaire interne pour la première fois. 
  • Cette sonde sera lancée en 2028 et sera composée de trois satellites.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi