Sciences

Découvrez la sonde Rosetta et la comète 67P/T-G en 15 chiffres

ActualitéClassé sous :Astronautique , Astronomie , rosetta

Après deux ans et demi d'hibernation et son passage à 800 millions de kilomètres du Soleil, la sonde Rosetta vient de sortir de sa torpeur et poursuit sa mission vers la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Retour en chiffres sur ce projet lancé il y a presque dix ans.

La sonde Rosetta, ici d’après une vue d’artiste, vient de se réveiller, après un sommeil de deux ans et demi. Elle peut reprendre sa route vers la comète 67P/T-G, qu’elle approchera au mois d’août prochain. © FlyingSinger, Flickr, cc by 2.0

C'est l'actualité scientifique du jour. La sonde Rosetta, lancée par l'Esa le 2 mars 2004, était programmée pour sortir de son sommeil ce lundi 20 janvier à 10 h 00 TU, après avoir été mise en veille en juin 2011 pour économiser son énergie. En ligne de mire : la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (67P/T-G), qui devrait fournir des informations sur la formation de notre Système solaire. Petit résumé chiffré.

3.000

À son lancement, la sonde Rosetta pesait environ 3.000 kg, soit 3 t. Mais aujourd'hui, une partie des 1.650 kg de carburant a été consommée lors 6 milliards de km parcourus en dix ans. L'essentiel du poids sec provient de l'orbiteur, qui pèse 1.230 kg. L'atterrisseur Philae ne représente qu'un quintal.

12

L'orbiteur de la sonde Rosetta mesure 2,8 x 2,1 x 2 m. Soit environ 12 m3.

0,63

Le lander Philae est plus petit. Il forme grossièrement un cylindre de 80 cm de haut avec un diamètre d'environ 1 m. Ce qui représente approximativement un volume de 0,63 m3.

957

La sonde Rosetta a été plongée dans sa torpeur le 8 juin 2011. Depuis, les communications avec la Terre sont coupées, et le dispositif fonctionne avec le strict minimum. Après avoir voyagé à plus de 700 millions de km du Soleil, distance à laquelle les panneaux solaires captent difficilement l'énergie de notre étoile, Rosetta revient dans des zones plus clémentes et peut sortir de son hibernation le 20 janvier 2014. Cette veille a duré 957 jours.

64

Les panneaux solaires de Rosetta, fournissant l'énergie nécessaire au bon fonctionnement des appareils à bord, mesurent 64 m2. Au plus près du Soleil, ils fournissent une puissance de 8.700 W, mais ne proposent que 450 W lorsque la distance est maximale.

21

À bord, la sonde Rosetta est bien pourvue, puisqu'elle embarque 21 instruments scientifiques. L'orbiteur obtient tout juste la majorité absolue, avec 11 d'entre eux. Les 10 autres équipent l'atterrisseur Philae.

186

Tous ces appareils scientifiques représentent un certain poids. Ceux disposés sur l'orbiteur pèsent 165 kg, en plus des 21 kg des instruments de Philae. Soit un total de 186 kg.

67P/T-G est une comète dite périodique, c’est-à-dire qu’elle suit une orbite fermée et qu’elle revient régulièrement près du Soleil. © Marshall Space Flight Center, Flickr, cc by nc 2.0

139.320

Dans sa course vers la comète 67P/T-G, la sonde Rosetta s'est aidée de l'attraction terrestre pour changer sa trajectoire et gagner en vitesse à trois reprises. Après son dernier passage, elle se déplaçait à 38,7 km/s, soit 139.320 km/h.

650 millions

Lorsque Philae se posera sur la comète, Rosetta et lui seront situés à environ 650 millions de km de la Planète bleue, d'où ils sont partis.

137

Entre le lancement de Rosetta en mars 2004 et la fin de la mission en août 2015, il se sera écoulé 11 ans et 5 mois, soit 137 mois.

5

La comète 67P/T-G forme grossièrement un corps elliptique de 5 km sur sa plus grande longueur et de 3 km de largeur.

6,568

Il existe trois types de comètes. Celles qui sont dites périodiques et qui reviennent à intervalle de temps régulier, comme la comète de Halley, celles qui ne font que passer et circulent dans l'univers, et celles qui explosent à l'approche d'une étoile, comme ce fut le cas récemment pour la comète Ison. 67P/T-G est une comète périodique, qui revient tous les 6,568 ans à la même position sur son orbite.

3 milliards

La comète constitue un bloc massif d'environ trois milliards de t. Mais c'est aussi approximativement la distance parcourue en kilomètres sur son orbite durant une révolution. Elle se déplace donc approximativement à 52.000 km/h en moyenne.

5,722

L'orbite de 67P/T-G n'est pas circulaire mais elliptique. Ainsi, son aphélie, la distance maximale par rapport au soleil, équivaut à 5,722 UA, soit 858 millions de km. À l'inverse, son périhélie, c'est-à-dire le point où la comète est la plus proche du Soleil, se trouve à 1,29 UA, ou 194 millions de km.

1959

Dix ans avant sa propre découverte, soit en 1959, la comète 67P/T-G a été déviée de sa trajectoire habituelle en passant à proximité de Jupiter, dont l'attraction a modifié l'orbite, et donc le périhélie. Passant plus près du Soleil, elle est devenue visible, et a pu être observée pour la première fois le 11 septembre 1969.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi