Maison

Le potimarron, un petit frère du potiron

Dossier - Les cucurbitacées : du soleil dans votre potager
DossierClassé sous :Jardinage , potiron , pâtisson

Il existe un nombre important de potirons, potimarrons, courgettes, etc., ces végétaux faisant tous partie de la grande famille des cucurbitacées. Ils sont en général délicieux à consommer, offrent des qualités médicinales à ne pas négliger. Un bon point pour ces plantes : vous avez intérêt à en consommer régulièrement si vous faites un régime ! Enfin, ils offrent des fruits souvent attrayants à regarder. Mais attention : ce sont des plantes frileuses et qui préfèrent être cultivées au soleil…

  
DossiersLes cucurbitacées : du soleil dans votre potager
 

Très proche parent du potiron, dont il partage la même appellation latine, le potimarron s'en distingue par des fruits moins gros et moins aplatis, un peu en forme de grosse poire et pesant 2 à 3 kg. Cette plante est coureuse, ses tiges rampantes mesurant entre 2,50 et 3 mètres.

Délicieux, farcis avec du bacon. © Kojin Nikon, Fotolia

Les fleurs jaunes donnent des fruits rouge orangé, dont la chair rappelle légèrement celle de la châtaigne, délicieuse en tartes.

Propriétés médicinales

Ce fruit est très riche en vitamine C et en provitamine A, en oligo-éléments (phosphore, calcium, magnésium et potassium), ainsi qu'en acides aminés. Il est plus énergétique que le potiron.

Exigences

Ce légume apprécie les sols humifères et une humidité modérée. Il lui faut de la chaleur. Offrez-lui, lors du bêchage, 4 kg/m2 de fumier ou de compost, additionné de 100 g/m2 d'un engrais riche en potasse. Cette plante est très gourmande en eau.

Variétés

Le potimarron est en fait une variété de potiron, également connue sous le nom de Potiron doux d'Hokkaïdo.

Culture au jardin

En avril, déposez 2 à 3 gaines dans des godets emplis de terreau. Au stade 4 feuilles, ne conservez que le plus beau plant et mettez-le en place en mai, lorsque les gelées ne sont plus à craindre, en distançant vos pieds de 1 m. Paillez le sol et arrosez régulièrement votre culture. Surveillez l'état sanitaire de vos jeunes plants car le potimarron est sensible à l'oïdium, une maladie qui se manifeste sous forme de moisissures blanches, à combattre dès les premiers symptômes avec du soufre.

La chair du potimarron rappelle légèrement celle de la châtaigne. © Pixarno, Fotolia

Récolte et conservation

Récoltez vos fruits lorsqu'ils atteignent 20 cm de diamètre. Placez, jusqu'en avril, votre récolte dans une cave sèche. Plus vous attendrez pour les déguster et plus leur richesse en sucre augmentera.

Astuce culturale

Taillez vos jeunes plants au-dessus de la 3e ou 4e feuille, de façon à obtenir deux branches seulement. Ne gardez que 3 ou 4 fruits seulement par pied. Supprimez les ramifications secondaires, même porteuses de nouveaux fruits.

Cuisine

Essayez de farcir aux lardons vos fruits, en les alternant avec biscottes émiettées et des oignons émincés.