Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le lombricompostage, recycler ses déchets grâce aux vers de terre Pour recycler facilement les déchets organiques, rien de mieux que le lombricompostage. Cette technique basée sur l'activité naturelle des vers de terre se développe de plus en plus du fait de ses avantages écologiques et économiques. FutureMag, l’émission d’Arte, est partie à la rencontre de deux makers qui vous expliquent en vidéo comment fabriquer votre premier composteur.

On appelle compost le produit du compostage de certains déchetsdéchets. C'est-à-dire le produit de la fermentation des déchets organiques -- qu'ils soient agricoles ou urbains -- en présence d'oxygène et sous l'action combinées de bactériesbactéries, de champignonschampignons et autres micro-organismesmicro-organismes. L'objectif étant d'en récupérer des éléments riches en minérauxminéraux et matièrematière organique. Lorsqu'il est prêt à l'emploi, le compost ressemble à du terreau. Sa couleurcouleur est sombre. Il est léger et son odeur est celle d'un sous-bois.

Le compost est un amendement organique qui permet d'améliorer la fertilité du sol et de nourrir efficacement les plantes du jardin. Il est admis que 30 % de nos déchets ménagers du quotidien peuvent être transformés en compost. Et plus les éléments utilisés pour constituer un compost sont variés, plus ce dernier sera riche. Parmi les déchets qui peuvent s'y intégrer : les déchets de cuisine ou de jardin, mais aussi des boues d'épurationboues d'épuration ou des effluents d'élevage voire des digestats de méthanisationméthanisation.

En moyenne, trois kilogrammes de déchets organiques produisent un kilogramme de compost. © Ben_Kerckx, Pixabay, CC0 Creative Commons
En moyenne, trois kilogrammes de déchets organiques produisent un kilogramme de compost. © Ben_Kerckx, Pixabay, CC0 Creative Commons

Plusieurs manières d’obtenir du compost

Il existe plusieurs manières d'obtenir du compost. En laissant faire la nature, d'abord. Pour cela, il suffit de laisser les feuilles mortes ou encore le gazon tondu au sol. On parle alors plutôt d'humushumus que de compost. À la maison, on peut aussi avoir recours à un bac spécialement dédié à cet effet : un silo, un bac à compost ou encore un composteur rotatif. Il suffit alors de le remplir de déchets et de l'aérer manuellement pour apporter l'oxygèneoxygène nécessaire au déroulement du processus. Il est également recommandé de le mélanger -- pour mêler déchets secs et déchets humides, toutes les deux semaines au moins, au début -- et de l'humidifier légèrement -- un milieu trop sec est inadapté aux micro-organismes impliqués dans le processus et trop d'humidité perturbe l'aération -- pour accélérer la fermentationfermentation. Le compostage peut aussi se faire à plus grande échelle, en tas. Dans ce cas, plusieurs couches de déchets sont simplement superposées au fur et à mesure. L'humidité naturelle et la surface suffisent en principe à assurer aération et oxygénation.

Le lombricompostage correspond à une technique particulière d'obtention de compost, idéale pour une installation en balconbalcon ou dans un garagegarage. Elle consiste à placer dans le composteur, des vers rouges qui vont de nourrir des matières organiques, produisant ainsi un compost liquideliquide -- qui peut servir de fertilisant liquide -- et un compost pâteux.