Cela vous intéressera aussi

Les champignons, ou plus justement les mycètes, regroupent de nombreuses espècesespèces, formant ensemble l'un des cinq règnes du vivant. Bien que longtemps considérés comme des alguesalgues, et donc des plantes, ils se distinguent du règne végétal par de nombreuses caractéristiques, notamment par l'absence de chloroplastes, faisant d'eux des êtres hétérotropheshétérotrophes pour le carbonecarbone. D'après la classification phylogénétiquephylogénétique, ils sont plus proches des animaux, formant avec eux l'essentiel du super-règne des opistochontes. Tous dérivent en effet d'un ancêtre eucaryoteeucaryote aquatique capable de se mouvoir à l'aide d'un flagelleflagelle.

Caractéristiques des champignons

Les mycètes présentent une grande diversité, certains étant unicellulaires (les levureslevures) tandis que la plupart sont pluricellulaires. Tous sont eucaryotes et hétérotrophes, se nourrissant par nécrotrophie (matièrematière organique inerte), biotrophie (parasitisme, comme les mycosesmycoses), ou symbiose (comme les lichens). Ils synthétisent des moléculesmolécules qui ne sont pas retrouvées ailleurs dans le domaine du vivant. Enfin, ils se reproduisent par l'intermédiaire de spores non flagellées (voire uniflagellées), contenues dans des structures spéciales appelées sporophores. Chez les eumycètes, les champignons qui peuvent être cueillis, ce sont les sporophores (formés du pied et du chapeau) qui sont apparents et récoltés.

Classification des champignons

Le règne des mycètes se divise en quatre grands taxonstaxons, aux caractéristiques propres :

  • les ascomycètes, produisent des spores regroupées en général par huit et contenues dans un sac, appelé asque, duquel elles sont projetées à maturité ;
  • les basidiomycètes, dont les spores non flagellées se développent à l'extrémité des basides, cellules spécialisées, avant dispersion par le vent ;
  • les chytridiomycètes, seuls champignons à posséder encore des spores uniflagellées, critère qui permet de les considérer comme des mycètes primitifs ;
  • les gloméromycètes.

Les oomycètes et les myxomycètes, autrefois rangés dans le règne fongique, ont depuis été exclus et rangés dans d'autres taxons.