Découvert en 2006, le paedocypris progénétique est considéré comme le plus petit poisson au monde. Ce très petit vertébré ne se rencontre que dans les eaux douces de Sumatra en Indonésie. 

Cela vous intéressera aussi

Le plus petit poissonpoisson du monde est aussi vraisemblablement le plus petit vertébré découvert. Il s'agit du paedocypris progénétique (Paedocypris progenetica) qui peut ne mesurer que 7,9 mm à l'état adulte. Il partage cette première place avec un autre très petit poisson, le Schindleria brevipinguis.

(a) et (b) : <em>Paedocypris progenetica</em> mâles de 9 mm ; (c) : femelle de 8,8 mm. © Kottelat <em>et al.</em>
(a) et (b) : Paedocypris progenetica mâles de 9 mm ; (c) : femelle de 8,8 mm. © Kottelat et al.

Le paedocypris progénétique, petit poisson miniature

Ce minuscule poisson d’eau douce, de la famille des carpescarpes (cyprinidés), a été découvert en Indonésie dans les eaux acidesacides des marais tourbeux de Sumatra. La taille réduite du Paedocypris progenetica s'explique par la pédomorphosepédomorphose progénétique qui l'affecte : l'adulte reproducteur acquiert la maturité sexuelle précocement. En conséquence, il a la morphologiemorphologie, taille comprise, d'un juvénile. Il vit en banc et se nourrit de petits crustacéscrustacés.

Se classent dans la catégorie des poissons miniatures, ceux ne mesurant pas plus de 20 mm. Chez les poissons, la miniaturisation se rencontre fréquemment et s'accompagne d'une réduction de l'appareil sensoriel de la tête et du corps ainsi que d'une réduction du nombre de nageoires et d'écailles mais également d'un squelette mal ossifié, voire cartilagineux. 

Cet animal étonnant, décrit récemment dans une publication de The Royal society en 2006 risque de disparaître bientôt puisque son habitat est menacé par le développement économique de l'Indonésie. En effet, les marais tourbeux payent un lourd tribut aux incendies de forêt et au développement des plantations de palmiers à huile et de l'aquacultureaquaculture.

Voir aussi

Biodiversité : 88 % des gros animaux d'eaux douces ont disparu en 40 ans