Cela vous intéressera aussi

Le puceron est un insecteinsecte piqueur-suceur de la famille des Aphidoidés -- il est d'ailleurs aussi appelé aphide. Il en existe plus de 5.000 espècesespèces dans le monde dont 250 sont connues pour être des ravageurs. En France, environ 100 espèces sont comptabilisées.

Les nuisances causées par les pucerons

Grâce à leurs pièces buccales, les pucerons prélèvent la sève des végétaux sur le feuillage, la tige, les racines ou les bourgeonsbourgeons. Ce faisant, ils affaiblissent la plante et peuvent causer d'importants dommages : dessèchement, décoloration, rabougrissement, chute prématurée des feuilles et des aiguilles, formation de gallesgalles, etc. Les pucerons peuvent également transmettre des virusvirus et produisent du miellatmiellat, un liquideliquide visqueux et collant issu de la digestiondigestion des sucressucres de la sève. Ce miellat attire les fourmis et les abeilles, mais entrave la photosynthèsephotosynthèse et favorise le développement de champignonschampignons comme la fumagine.

Les pucerons s'attaquent à tous types de plantes (ornementales, arbresarbres fruitiers et forestiers, légumes, fleurs, etc). Dans les régions tempérées, on estime qu'une plante sur quatre est un hôtehôte. Certains pucerons sont polyphagespolyphages mais la plupart restent fidèles à un seul type de plante.

Les principales espèces de pucerons en France

  • puceron noir de la fèvefève (Aphis fabae) ;
  • puceron du cotonnier et du melonmelon (Aphis gossypii) ;
  • puceron lanigère des racines (Pemphigus bursarius) ;
  • puceron vert et rose de la pomme de terrepomme de terre (Macrosiphum euphorbiae) ;
  • puceron cendré du chou (Brevicoryne brassicae) ;
  • puceron vert du rosier (Macrosiphum rosae) ;
  • puceron noir du cerisiercerisier (Myzus cerasi) ;
  • puceron vert du pêcher (Myzus persicae).

Anatomie du puceron

Le puceron mesure entre 1 et 4 mm de long, avec un corps mou en forme de poirepoire. Une grande variabilité morphologique s'observe entre les espèces et les individus au sein d'une espèce : certains sont ailés et d'autres aptèresaptères ; certains sont translucidestranslucides avec un corps noircorps noir, brun, rose ou jaune et d'autres, qualifiés de lanigères, sont recouverts d'une sorte de cire blanchâtre semblable à l'ouate.

Le cycle de vie des aphides © Céline Deluzarche d’après Julie Jaquiéry et al, <em>PLOS Genetics</em>, 2015
Le cycle de vie des aphides © Céline Deluzarche d’après Julie Jaquiéry et al, PLOS Genetics, 2015

Reproduction du puceron

Le puceron possède un mode de reproduction extrêmement rare au sein du règne animal, appelé parthénogenèseparthénogenèse cyclique. Durant l'été, tous les individus sont des femelles qui se reproduisent par parthénogenèse, ce qui donne lieu à une multiplication très rapide. Entre 12 et 20 générations peuvent ainsi se succéder au cours de l'été, chaque femelle donnant naissance à environ 60 larveslarves. À la fin de l'automneautomne, les pucerons donnent des formes ailées de mâles et femelles, qui migrent vers l'hôte d'hiverhiver et s'accouplent. Avant de mourir, les femelles pondent des œufs qui restent en terre tout l'hiver pour éclore au printemps. La duréedurée de vie dépend étroitement de la température : entre 15 à 20 jours à 20 °C, jusqu'à deux mois à 10 °C.

Le puceron vert de la pomme de terre (<i>Macrosiphum euphorbiae</i>) s’attaque à ce tubercule, mais aussi à la betterave, au chou, au concombre, à la laitue, au dahlia, au glaïeul, ou la rose trémière. © glmory, iNaturalist
Le puceron vert de la pomme de terre (Macrosiphum euphorbiae) s’attaque à ce tubercule, mais aussi à la betterave, au chou, au concombre, à la laitue, au dahlia, au glaïeul, ou la rose trémière. © glmory, iNaturalist

Remèdes naturels contre le puceron

Hormis les traitements chimiques, il existe de nombreux remèdes naturels contre les pucerons, comme le savon noir, le purin d'ortie ou le vinaigre blanc. De nombreux insectes prédateurs du puceron (coccinelle, syrphe, chrysope, cécidomyie, hyménoptères parasitoïdesparasitoïdes...) peuvent servir pour s'en débarrasser. On utilise pour cela des larves que l'on trouve en jardinerie. Enfin, certaines plantes dites auxiliaires sont connues pour attirer les pucerons qui épargnent ainsi les cultures potagères ou horticoles (capucine, rumex...) ou qui ont au contraire un effet répulsif (lavandelavande, sarrette, soucisouci, oeillet d'Inde...).