Les parasitoïdes pondent leurs œufs dans d’autres espèces. © lawcain, Fotolia

Planète

Parasitoïde

DéfinitionClassé sous :insectes , guêpe parasitoïde , parasitoïde

Les parasitoïdes sont des insectes qui se développent aux dépens d'autres arthropodes : au stade immature de larve ou de nymphe, ils consomment les tissus d'un autre animal hôte, ce qui le conduit à sa mort. Devenus adultes, les insectes parasitoïdes sont libres. La femelle va rechercher un nouvel hôte pour pondre ses œufs.

Les insectes parasitoïdes appartiennent à différents ordres : hyménoptères, diptères, coléoptères... Certains parasitoïdes s'attaquent à des hôtes variés, tandis que d'autres sont plus spécialisés. Les parasitoïdes se développent soit à l'intérieur de l'hôte (endoparasitoïdes) soit à l'extérieur (ectoparasitoïdes). Les insectes parasitoïdes sont particulièrement intéressants dans le cadre de la lutte biologique pour éliminer des espèces nuisibles aux cultures. Souvent les ravageurs sont des espèces exotiques ; il faut alors ramener un parasitoïde naturel efficace pour recréer l'équilibre hôte-parasitoïde dans leur environnement d'origine. Cependant, la lutte biologique pose aussi des questions écologiques, car il peut y avoir des effets secondaires imprévus : par exemple si le parasitoïde s'attaque à une autre espèce, transmet des maladies...

Des exemples d’insectes parasitoïdes

Il existerait plus de 80.000 espèces de parasitoïdes décrites dans le monde, dont une majorité d'hyménoptères, comme les guêpes parasitoïdes. En lutte biologique, on utilise par exemple les insectes parasitoïdes suivants :

  • le premier insecte parasitoïde utilisé en lutte biologique serait une coccinelle prédatrice, Rodolia cardinalis. Elle a permis de lutter contre la cochenille originaire d'Australie, Icerya purchasi, qui sévissait dans des cultures d'agrumes en Californie ;
  • le trichogrammeTrichogramma brassicae, est une petite guêpe qui pond ses œufs dans ceux de la pyrale. Ces insectes apportent donc une solution contre cette chenille qui ravage les champs de maïs, en limitant l'usage de produits phytosanitaires ;
  • les trichogrammes comptent différentes espèces qui sont utilisées dans des champs de céréales, coton, canne à sucre, cultures maraîchères... De manière générale, les trichogrammes pondent dans des œufs de lépidoptères ;
  • la microguêpe Encarsia formosa permet de lutter contre la mouche blanche qui fait des dégâts dans le potager.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le secret des ailes d’insecte  Les veines parcourant les ailes de criquets pèlerins constitueraient de bons renforts pour limiter la propagation de déchirures.