Cela vous intéressera aussi

Les oiseaux forment une classe d'animaux homéothermeshoméothermes, comprenant plus de 10.000 espècesespèces. Ce sont les seuls représentants du superordre des dinosaures encore existants aujourd'hui. Ce groupe monophylétiquemonophylétique se caractérise notamment par la présence d'un becbec, de plumes et d'ailes permettant le vol chez de nombreuses espèces, ainsi que la ponte et la couvaison des œufs. Ils ont colonisé tous les milieux et comptent parmi eux les plus grands voyageurs, comme la sterne arctique ou le puffin fuligineux, traversant la planète chaque année et parcourant plus de 65.000 km au cours de leurs migrations.

Le vol, une exception chez les vertébrés

Bien que les oiseaux ne soient pas les seuls vertébrésvertébrés à voler (les chauves-sourischauves-souris sont des mammifèresmammifères), ils constituent la classe où le vol est le plus généralisé. S'il existe des exceptions (autruches, casoars, nandous, kiwiskiwis, manchots, etc.), la plupart des espèces maîtrisent les airsairs, avec des techniques et des facilités différentes. Des alcidés, oiseaux marins au vol coûteux en énergieénergie mais capables de nager, aux colibris, caractérisés par une fréquencefréquence de battements d'ailes extrêmement rapide, en passant par le vol planévol plané de certains rapaces, et le martinet, qui passe l'essentiel de sa vie en l'air, chaque espèce s'est conformée à son mode de vie.

De nombreuses adaptations ont permis aux oiseaux de devenir les maîtres du ciel. Les ailes permettent notamment une grande portanceportance. Le corps est souvent aérodynamique. À l'exception des oiseaux coureurs incapables de voler, les oiseaux possèdent un ensemble d'os creux, allégeant leur squelette, mais suffisamment solidesolide pour supporter l'atterrissage et le décollage. Le bec, parfois puissant et coupant, contribue à l'allégement général du corps.