La cloque du pêcher, causée par le champignon Taphrina deformans, s'attaque aux feuilles et aux fruits du pêcher, qui prennent un aspect tordu et enroulé, puis s'épaississent et se boursoufflent. © ocean_beach_goth, iNaturalist
Planète

Cryptogamique

DéfinitionClassé sous :botanique , Maladie cryptogamique , champignon

Une maladie cryptogamique, aussi appelée maladie fongique, est une maladie causée par des champignons parasitaires filamenteux chez la plante -- dans le cas d'un animal, on parle plutôt de mycose. Ce nom provient de l'ancienne classification des champignons parmi les plantes cryptogames. Les maladies cryptogamiques représentent 90 % des affections des végétaux et touchent toutes les espèces : arbres, arbustes, plantes potagères, plantes ornementales, fleurs...

Le mildiou (Plasmopara viticola) s’attaque à la vigne, aux rosiers et forme une sorte de « feutre » sur les feuilles et les fruits, entraînant le dessèchement des grains. © jonathan_mack, iNaturalist

Développement et symptômes des maladies cryptogamiques

Les champignons se dispersent via les spores ou le mycélium présent dans le sol et pénètrent l'organisme végétal en passant par les stomates ou les racines. Il se développe ensuite sur les fruits, les feuilles ou les semis souvent sous forme de taches, et entraîne le flétrissement, puis le dépérissement des feuilles ainsi qu'un pourrissement des racines. Chez les arbres, la maladie se manifeste le plus souvent par un dessèchement des rameaux et des branches.

Lutte contre les maladies cryptogamiques

Les maladies cryptogamiques sont à l'origine d'énormes dégâts en horticulture, arboriculture, maraîchage, vigne et forêts. Il n'existe malheureusement pas de véritable traitement pour un bon nombre d'entre elles, si ce n'est d'éliminer les plantes ou les parties malades. La prévention passe par le respect des bonnes pratiques agricoles (drainage du sol, rotation des cultures...).

Principales maladies cryptogamiques

Anthracnose, botrytis ou pourriture grise, cloque du pêcher, coryneum ou criblure, entomosporiose, fumagine, fusariose, graphiose, hernie du chou, chalarose du frêne, fonte des semis, chancre, marsonia, mildiou, oïdium, ou pourriture banche, pourridié ou armillaire, rouille, tavelure du pommier ou du poirier, verticilliose.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Petits secrets de plantes carnivores  Découvrez les étranges mœurs des trois plantes carnivores les plus connues. Au fil du temps, leurs ancêtres ont mis au point des pièges redoutablement efficaces et étonnamment variés. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !