Ourasphaira giraldae, le plus vieux champignon du monde. © Corentin Loron et al., Nature, 2019

Planète

Un milliard d'années : le plus ancien champignon sur Terre vient d'être découvert

ActualitéClassé sous :paléontologie , champignon fossile , apparition des eucaryotes

Une équipe de biologistes de l'université de Liège en Belgique annonce avoir identifié les plus anciens fossiles fongiques jamais trouvés sur Terre et âgés d'un milliard d'années. De quoi redessiner la genèse des premiers eucaryotes et la colonisation de la planète par les plantes et les animaux.

Un nouveau fossile découvert au Canada repousse de 500 millions d'années la date d'apparition des champignons sur Terre si l'on en croit l'étude de biologistes de l'université de Liège en Belgique, parue le 22 mai dans la revue Nature. Le fossile a été extrait de schistes peu profonds au sud de l'île Victoria, au bord de l'océan Arctique. Cette roche argileuse s'est accumulée dans le lit de la rivière entre 900 millions et un milliard d'années, ce qui fait de ce champignon nommé Ourasphaira giraldae le plus vieux jamais trouvé, 500 millions d'années plus âgé que le précédent détenteur du record, un fossile de champignon gloméromycète de 450 millions d'années trouvé dans le Wisconsin.

Une identification ambiguë des fossiles

Les premières traces de vie sur Terre remontent à 3,5 milliards d'années, lorsque des organismes unicellulaires ont commencé à peupler les océans. Mais les eucaryotes, qui comprennent les plantes, les animaux et les champignons sont eux apparus beaucoup plus tard et leur origine est encore controversée. La plus vieille plante du monde, une algue rouge, serait ainsi apparue il y a 1,6 milliard d'années, mais en l'absence d'analyse d'ADN, on n'a pas pu confirmer qu'il s'agissait bien d'une algue. Même problème pour le champignon : pour fonder leur identification, les scientifiques se réfèrent à l'analyse morphologique des fossiles, ce qui laisse planer le doute sur la véritable nature de l'organisme.

L’image au microscope du spore d’Ourasphaira giraldae, mesurant entre 33 et 80 μm de diamètre. © Corentin Loron et al., Nature, 2019

Un excellent état de conservation avec des traces de matière organique

Les chercheurs belges ont donc doublé leur analyse morphologique d'une analyse chimique. Ils ont d'abord dissous la roche avec de l'acide pour en extraire les spores et pouvoir les observer au microscope. Ils ont ainsi clairement identifié les principales caractéristiques du champignon : spores sphériques, filaments ramifiés reliant les spores et parois cellulaires à deux couches. L'analyse chimique a elle confirmé la présence de chitine, une molécule typique des champignons. D'autres organismes produisent certes de la chitine - elle constitue par exemple l'exosquelette des insectes -, mais ces derniers sont apparus bien plus tard et le doute n'est donc pas permis ici. Cette analyse chimique a été rendue possible par l'excellent état de conservation des fossiles : le champignon a été piégé dans la boue solidifiée, ce qui a empêché l'oxygène de s'infiltrer et de décomposer la matière organique.

Le champignon, maillon essentiel de l’apparition de la vie terrestre

L'âge extrême de Ourasphaira giraldae pourrait avoir des conséquences sur l'histoire de la vie sur Terre. « Les champignons sont des composants essentiels des écosystèmes modernes, écrivent les scientifiques. Grâce à leur racines décomposant la matière organique et aux mycorhizes (l'association symbiotique entre une plante et un champignon), ils ont certainement participé à la colonisation terrestre des plantes ». Mais ils sont aussi annonciateurs des animaux. Avant leur séparation, les champignons et les animaux partageaient en effet la même branche phylogénétique, les opisthochontes. Si les champignons sont apparus dès le Protérozoïque, il est envisageable que l'on puisse trouver des animaux aussi âgés, suggère Corentin Loron, principal auteur de l'étude. « On ne parle pas d'une grosse bête comme un dinosaure, mais de quelque chose de très simple comme par exemple une éponge» La chasse aux fossiles est ouverte.

  • Le plus vieux champignon du monde, Ourasphaira giraldae, vient d’être découvert au Canada dans des roches sédimentaires datant de plus de 900 millions d’années.
  • L’excellent état du fossile a permis de déceler la présence de chitine, ce qui confirme son identification.
  • L’apparition si précoce d’un opisthochonte sur Terre suggère que les animaux auraient eux aussi pu apparaître à cette époque.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi