Selon de nouvelles preuves, les premiers dinosaures auraient évolué 10 à 15 millions d’années plus tôt qu’on ne le croyait ! C’est en l’état ce que révèle l’analyse d’un humérus et de 6 vertèbres ayant appartenu à des Nyasasaurus parringtoni. Cette nouvelle espèce aurait vécu voilà 243 millions d’années. 
Cela vous intéressera aussi

Les dinosaures ont marqué leur époque et notre imaginaire. De nombreuses nouvelles espèces sont décrites chaque année, ce qui nous rappelle à quel point ces vertébrés disparus voilà 65,5 millions d'années étaient diversifiés. Mais que connaissons-nous de leur origine ? Les dinosauresdinosaures descendraient des archosaures, un taxontaxon qui a également donné naissance aux ptérosaures aujourd'hui éteints et aux crocodilescrocodiles. Si ce fait est désormais admis, l'époque à laquelle leur diversification s'est produite reste incertaine. 

La théorie actuelle situe cet événement durant le TriasTrias supérieur, voilà environ 230 millions d'années. Des fossiles de dinosaures (plus précisément d'Eoraptor et d'Herrerasaurus) datant de cette époque ont en effet déjà été trouvés. Cependant, une autre théorie vieille de 150 ans suppose que ce groupe serait encore plus ancien : il aurait évolué durant le Trias moyen, voici 235 à 245 millions d'années. Les preuves permettant de confirmer cette dernière manquaient... jusqu'à ce jour. 

Sterling Nesbitt de l'université de Washington vient en effet de décrire une nouvelle espèceespèce de reptilereptileNyasasaurus parringtoni, ayant vécu durant l'Anisien, voilà environ 243 millions d'années. Selon plusieurs indices morphologiques, Nyasasaurus parringtoni pourrait correspondre au plus vieux dinosaure jamais trouvé à ce jour ou du moins à l'un de ses plus proches parents ! L'évolution de ces animaux mythiques a donc bien débuté plus tôt qu'on le pensait.

Ce bout d’humérus d’environ 15 cm de haut appartenait à un <em>Nyasasaurus parringtoni</em> ayant vécu voilà 243 millions d’années. L’encart montre une coupe réalisée au travers de cet os. Les couleurs renseignent sur l’orientation des fibres osseuses. Leur désorganisation était fréquemment rencontrée chez les premiers dinosaures. © <em>Natural History Museum</em>

Ce bout d’humérus d’environ 15 cm de haut appartenait à un Nyasasaurus parringtoni ayant vécu voilà 243 millions d’années. L’encart montre une coupe réalisée au travers de cet os. Les couleurs renseignent sur l’orientation des fibres osseuses. Leur désorganisation était fréquemment rencontrée chez les premiers dinosaures. © Natural History Museum

Un humérus de dinosaure vieux de 243 millions d’années

Les ossements, un humérushumérus droit et 6 vertèbres, ont été trouvés en 1930 dans la formation géologique de Manda, plus précisément dans la vallée de Ruhuhu, en Tanzanie. Ils ont ensuite été décrits en 1950. Mais leur existence vient seulement d'être officiellement dévoilée dans la revue Biology Letters. Au Trias moyen, la Tanzanie se situait dans le sud de la Pangée. L'AntarctiqueAntarctique, l'Australie, l'Afrique et l'Amérique du Sud ne formaient alors qu'un seul bloc. Cette région aurait donc vu naître les dinosaures. 

Nyasasaurus parringtoni devait être bipède, mesurer 2 à 3 m de long et peser 20 à 60 kgkg. Deux informations importantes ont été déterminées en analysant l'humérus. Premièrement, les tissus osseux étaient agencés de manière hasardeuse, ce qui laisse supposer que l'animal avait une croissance rapide. Deuxièmement, la région supérieure de l'os possédait une crête allongée, dite deltopectorale, servant de point d'ancrage pour les muscles du bras. Or, ces deux caractères étaient communément rencontrés chez les dinosaures primitifs ou chez leurs plus proches parents.

Les dinosaures ne devaient pas faire partie des vertébrés dominants au moment de leur diversification. Par ailleurs, les auteurs ont tenu à préciser un détail important : Nyasasaurus parringtoni n'est pas l'ancêtre direct de tous les dinosaures, il n'en est qu'un représentant possible.