Comparés aux innombrables organismes qui finissent réduits en poussière, les fossiles sont rares et donc d’autant plus précieux pour les paléontologues qui les étudient. Vestiges d’époques reculées, comment ont-ils pu traverser les âges jusqu’à aujourd’hui ?
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : comment se forment les fossiles de dinosaures ? Les fossiles sont les seuls vestiges des dinosaures à avoir survécu jusqu'à notre époque. C’est à partir de ces restes que les scientifiques peuvent espérer comprendre ces anciens animaux. Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, afin d’en savoir plus sur leur formation.

En général, les plantes et les animaux, nous y compris, meurent, pourrissent et disparaissent sans laisser de traces. Cependant, si certaines conditions sont réunies, les organismes peuvent rester relativement bien conservés presque éternellement ! Il n'y a qu'à voir les fossilesfossiles de dinosauresdinosaures âgés d'environ 230 millions d'années, ou mieux encore, les bactériesbactéries fossiles dont l'âge se compte en milliards d’années.

Il existe plusieurs types de fossiles, certains plus rares que d'autres. On appelle également fossiles les organismes congelés dans la glace et emprisonnés dans le goudron, la résine ou l'ambre. Dans ces cas, les spécimens sont conservés presque entiers. Citons pour l'exemple les mammouthsmammouths retrouvés en très bon état dans le pergélisolpergélisol sibérien ou les malheureux insectesinsectes englués depuis le PléistocènePléistocène dans les puits de goudron de La Brea Tar Pits, dans l'actuel Los Angeles. Mais les fossiles les plus courants se forment dans les sédimentssédiments.

La fossilisation concerne également les végétaux, les coquillages et les parties d’animaux (dents, plumes, etc.). © James St. John, Flickr

La fossilisation concerne également les végétaux, les coquillages et les parties d’animaux (dents, plumes, etc.). © James St. John, Flickr

La fossilisation est un long processus physico-chimique

En général, pour former un fossile, il faut que des sédiments - de la boue ou du sablesable - recouvrent assez rapidement la dépouille de l'organisme. Les tissus mous se décomposent très vite, donc il ne reste plus que le squelette (ou encore la coquillecoquille). Au fil du temps, les sédiments continuent à se déposer au-dessus du squelette. Celui-ci finit enterré sous des couches épaisses où la pressionpression devient si forte qu'elle transforme les sédiments en roche dure.

À présent, le squelette est à la merci des eaux souterraines, chargées de minérauxminéraux, qui s'infiltrent dans la roche. Plusieurs cas de figure peuvent alors se présenter : soit les minéraux cristallisent à l'intérieur des os et les transforment en fossiles ; soit les os se font complètement dissoudre et la forme du squelette reste imprimée dans la roche. Les minéraux peuvent éventuellement combler l'espace laissé par les os dissous, comme s'ils remplissaient un moule. Une fois formés, les fossiles attendent d'être découverts, ce qui arrive si les stratesstrates sédimentaires remontent à la surface, suite à des bouleversements géologiques.