Le cuivre permet d’éviter des maladies cryptogamiques comme le mildiou. © Olivier Tabary, Fotolia

Planète

Vignes : le cuivre pour lutter contre le mildiou

Question/RéponseClassé sous :feuille , mildiou , vigne

Le cuivre est utilisé pour lutter contre le mildiou et la nécrose bactérienne qui peuvent toucher les vignes. Bien qu'autorisé en agriculture biologique, il est accusé d'être toxique pour des micro-organismes du sol. C'est pourquoi il doit être employé avec mesure.

Le mildiou Plasmopara viticola est un champignon originaire d'Amérique du Nord qui est arrivé au XIXe siècle dans les vignes du Bordelais. Le mildiou a tendance à se propager dans des conditions d'humidité. Sur la face externe de la feuille de vigne, ce champignon apparaît sous forme de taches huileuses décolorées ; de l'autre côté de la feuille, un duvet blanc est visible. Les autres organes (inflorescences...) de la plante sont aussi touchés.

Le cuivre est un fongicide qui permet de lutter contre les maladies fongiques ou cryptogamiques. Il tue les spores de mildiou et de black-rot. Le cuivre existe sous différentes formes : sulfate de cuivre dans la bouillie bordelaise, hydroxyde de cuivre, oxyde cuivreux ou oxychlorure de cuivre.

L’utilisation de la bouille bordelaise

La bouillie bordelaise se prépare à partir d'une poudre bleue qu'il faut diluer dans l'eau. Elle est pulvérisée sur les feuilles de vigne pour éviter la propagation du champignon. Tolérée dans l'agriculture biologique, la bouillie bordelaise contient du sulfate de cuivre et de la chaux. Ce produit est aussi utilisé dans d'autres cultures comme les arbres fruitiers et les tomates.

Mais la bouillie bordelaise est controversée en raison de la toxicité du cuivre pour l'environnement. Il est donc conseillé de bien respecter les doses, de ne pas pulvériser lors des épisodes de pluie (car le produit sera lessivé et ira dans la nature) et de l'utiliser uniquement contre les maladies cryptogamiques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Les Gaulois, ces fervents buveurs de vin  Les Gaulois sont traditionnellement consommateurs de bière et d’hydromel mais, avec l’invasion romaine, ce peuple celte est rapidement devenu amateur de vin. Importée d’Italie, puis produite sur place, cette boisson s’est rapidement imposée en Gaule. L’Inrap (Institut de recherches archéologiques préventives) et le pôle Archéologie du département du Rhône nous parlent de son histoire durant ce documentaire.