Le cuivre est le premier métalmétal travaillé par l'homme avec l'or : l'âge du bronzebronze porte bien son nom ! Partons découvrir les propriétés physiquesphysiques et chimiques de ce métal rouge-orangé, la civilisation du bronze, les Celtes, les composés du cuivre, les alliages, les mines de cuivre, la métallurgie...

Décor en cuivre. © Sakulich, Pixabay, DP
Décor en cuivre. © Sakulich, Pixabay, DP

«  Puis, autour de son torse, il passe la cuirasse. Sur son épaule, il jette ensuite son épée en bronze à clous d'argent, ainsi que son solidesolide et vaste bouclier, dont l'éclat resplendit dans le lointain, pareil à celui de la lunelune. » Homère, L'Iliade, les armes d'Achille.

Gros plan sur des câbles de cuivre.
Gros plan sur des câbles de cuivre.

Du cuivre, on en trouve partout : dans le soleilsoleil où il a été identifié par spectroscopie, dans les aérolithes, dans les roches, les plantes, les animaux, chez lesquels il remplace parfois le fer dans le sang des crustacéscrustacés par exemple. 

Du cuivre un peu partout !

Facile à travailler, abondant et pas trop cher par voie de conséquence c'est en plus un métal pourvu de toutes les propriétés que peut souhaiter un métallurgiste comme nous le verrons et ses usages sont innombrables. Utilisé en métallurgie traditionnelle il est aussi l'objet d'applicationsapplications très pointues comme son utilisation en laboratoire comme cible dans les tubes à rayons Xrayons X pour la diffractiondiffraction sur poudres.

Coupe stratigraphique de vert égyptien synthétisé au C2RMF, montrant l'influence de la température. À 1.000 °C, la couronne amorphe cernant les grains de quartz résiduels a pris une teinte turquoise, provenant de la diffusion des ions cuivre dans cette matrice. Le cuivre n'est pas complètement dissous dans les phases siliceuses et le quartz demeure très présent. © CNRS Photothèque/PAGES - Camagna Sandrine - UMR171 - Laboratoire du centre de recherche et de restauration des musées de France (LC2RMF), PARIS - Tous droits réservés
Coupe stratigraphique de vert égyptien synthétisé au C2RMF, montrant l'influence de la température. À 1.000 °C, la couronne amorphe cernant les grains de quartz résiduels a pris une teinte turquoise, provenant de la diffusion des ions cuivre dans cette matrice. Le cuivre n'est pas complètement dissous dans les phases siliceuses et le quartz demeure très présent. © CNRS Photothèque/PAGES - Camagna Sandrine - UMR171 - Laboratoire du centre de recherche et de restauration des musées de France (LC2RMF), PARIS - Tous droits réservés

En plus, il est beau et vieillit bien, donnant un charmecharme particulier à ses vieux toitstoits vert-de-gris qui ont vu tant et tant de ciels bleus et d'oragesorages, à ses statues de bronze qui ornent nos rues et nos places.

Azurite. © Lou Perloff - Photo <em>Atlas of Minerals</em>
Azurite. © Lou Perloff - Photo Atlas of Minerals

C'est donc le cuivre que nous allons découvrir dans ce dossier selon un plan devenu habituel au fil de nos dossiers « métalliques », dont vous pouvez retrouver quelques liens ci-dessous.

À lire aussi sur Futura :