Sciences

Construction des pyramides : Khéops et la rampe intérieure

Dossier - La pyramide de Khéops défie la science
DossierClassé sous :histoire , archéologie , pyramide

La pyramide de Khéops renferme encore de nombreux mystères. Jean-Pierre Houdin, avec sa théorie de l’usage d’une rampe intérieure pour la construction de cet édifice, lève un coin du voile. Il est interviewé tout au long de ce dossier par Michaël Bagot.

  
DossiersLa pyramide de Khéops défie la science
 

Une rampe interne, des chambres funéraires inexplorées... La pyramide de Khéops, ce polyèdre, n'a pas fini de nous étonner. Si la révélation de Jean-Pierre Houdin est vérifiée, cela résoudrait une des plus grandes énigmes de notre temps.

Quel est le secret de la construction des pyramides ? Ici, la rampe intérieure et ses rails permettant le glissement des blocs. © Jean-Pierre Houdin, Dassault Systèmes

Le groupe Dassault Systèmes, l'université Laval (Québec, Canada), l'égyptologue Bob Brier et d'autres viennent se greffer sur le projet de Jean-Pierre Houdin. Ils ont tous la même passion : mettre la science au service de la pyramide de Khéops pour révéler ses mystères. Comme l'affirme Jean-Pierre Houdin, « les pierres parlent à ceux qui savent comprendre leur langage, à un architecte par exemple ».

Michaël Bagot : Y a-t-il une rampe intérieure « cachée » dans les dédales de l'une des sept merveilles du monde ?

Jean-Pierre Houdin : Comme je le dis souvent, l'énigme de la construction des pyramides lisses (qui n'est pas une énigme mais le résultat de notre ignorance) est comme un puzzle géant où l'on a d'un côté le cadre et de l'autre les pièces. Personne n'a réussi à mettre toutes les pièces dans le cadre parce que le postulat de départ, construire de l'extérieur, était faux.

En 1999, mon père a cassé la pensée unique en disant : construire de l'intérieur. Il y a donc une rampe intérieure à découvrir sous les faces de la pyramide de Khéops, car c'est la seule façon de pouvoir la construire « inside out » jusqu'au sommet et de ne gâcher aucun matériau extrait des carrières. « Inside out », c'est construire de l'intérieur en amenant les matériaux dans l'enceinte de la pyramide de la base au sommet et construire les façades terminées en premier, assise après assise, au fur et à mesure de l'élévation.

Sur ce schéma, on voit les trois formes de rampes utilisées pour la construction de la pyramide de Khéops. © Jean-Pierre Houdin, Dassault Systèmes

Dans tout volume pyramidal, quelle que soit la pente, il y a deux tiers du volume au tiers de la hauteur. Les Égyptiens l'avaient compris. À mi-hauteur, il y a 85 % du volume. En prolongeant la rampe extérieure en tranchée dans le corps de la pyramide en construction, ils pouvaient presque atteindre la mi-hauteur. La rampe intérieure n'avait plus que 15 à 18 % du volume à alimenter.

Les Égyptiens ont résolu le problème du volume par une rampe extérieure pour toutes les pyramides (ainsi qu'une continuation en tranchée pour les grandes pyramides). Ils ont résolu le problème de la hauteur par une rampe intérieure pour les grandes pyramides suivantes et par une tranchée de construction pour toutes les autres :

  • la pyramide rhomboïdale (à Dahchour) : même principe de construction « inside out » que Khéops, avec une rampe extérieure et une rampe intérieure ayant deux formes différentes, une pour la partie basse et une pour la partie haute ;
  • la pyramide rouge (à Dahchour) : même principe de construction « inside out » que Khéops, avec une rampe extérieure et une rampe intérieure ayant la même forme que la partie haute de la pyramide rhomboïdale ;
La pyramide rouge, à Dahchour. © Michaël Hoefner, CC by-sa 2.5
  • la pyramide de Khéphren (à Gizeh) : même principe de construction « inside out » que Khéops, avec une rampe extérieure et une rampe intérieure ayant la même forme que celle de Khéops ;
La pyramide de Khéphren, sur le plateau de Gizeh. © Daniel Fafard, DP
  • la pyramide de Meïdoum : même principe de construction « inside out » que Khéops, avec une rampe extérieure et une rampe intérieure ayant la même forme que celle de Khéops (je dois encore confirmer que Meïdoum ait été terminée lisse).

Les deux autres grandes pyramides, Sekhemkhet et Khaba, ayant été stoppées près de la base, il n'y a pas de réponse possible. Toutes les autres pyramides d'Égypte, à partir de Mykérinos, seront construites suivant la technique « inside out » sans la nécessité d'intégrer une rampe intérieure (à cause de leur hauteur). Les Égyptiens utilisèrent alors une tranchée ouverte de construction (restes visibles sur plusieurs sites : Sahourê et Néferirkarê à Abousir).

Michaël Bagot : Et que dire des deux antichambres en complément direct de la chambre du roi ?

Jean-Pierre Houdin : Que c'est dans la logique des appartements funéraires de la IVe dynastie, et que ni la grande galerie, ni la chambre de la reine, ni la chambre souterraine ne peuvent être considérées comme des antichambres.

Les deux antichambres de la chambre du roi, calquées sur celles de la pyramide rouge. © Jean-Pierre Houdin, Dassault Systèmes

Michaël Bagot : Pourquoi cette deuxième partie est-elle plus difficile à faire valoir ? Les techniques non invasives sont-elles plus difficiles à mettre en place ? Trop de théories (comme celles de Francine Darmon, Jacques Bardot) tuent-elles votre théorie ?

Jean-Pierre Houdin : La deuxième partie n'est pas du tout plus difficile à faire valoir : j'ai la technique non invasive pour découvrir les antichambres, mais il faut, là encore, une autorisation. 

Trop de théories ? Je ne me sens plus dans le contexte d'une théorie, j'explique de A à Z avec des arguments que personne ne peut démonter (personne ne m'a jamais fait une démonstration disant que j'avais tort sur quelque point que ce soit). Je dirais maintenant : prouvez-moi que les Égyptiens n'ont pas construit les pyramides comme je le démontre.