Un détail du papyrus Greenfield représentant les dieux Geb, Nout et Shou. © British Museum

Sciences

Papyrus

DéfinitionClassé sous :histoire , Egypte ancienne , écriture

Le papyrus est un support d'écriture fabriqué à partir des tiges florifères de Cyperus papyrus L. Cette plante de la famille des cypéracées est caractérisée par une inflorescence en ombrelle et peut atteindre cinq mètres de haut. Elle poussait en abondance dans la vallée et le delta du Nil, ce qui explique pourquoi les Égyptiens l'ont beaucoup utilisée dans l'Antiquité pour fabriquer des cordes, des voiles, des paniers, des nattes ou des bateaux. Son usage le plus connu reste celui de support d'écriture, le mot papyrus - transcription du mot égyptien per-peraâ - ayant lui-même donné le mot papier.

Le papyrus, autrefois abondant en Égypte, est aujourd’hui surtout présent en Afrique de l'Est. © niadahoam.de, Foter.com

Origine et usages du papyrus

Les plus anciens papyrus conservés datent du IIIe millénaire et sont contemporains de l'édification des grandes pyramides de Gizeh. Mais étant donné leur fragilité, notamment à l'humidité et à la lumière, il est probable qu'il en existe des plus anciens qui n'ont pas été préservés. Tandis que les pierres dures ou les tablettes d'argile étaient utilisées pour les inscriptions royales ou religieuses, le papyrus servait plutôt à fixer les textes administratifs, les œuvres savantes et littéraires ou encore la correspondance. Outre les Égyptiens, le papyrus a été largement utilisé dans tout le Proche-Orient jusqu'au IIIe siècle avant J.-C.

Fabrication du papyrus

Les tiges de papyrus parvenues à maturité étaient découpées « pelures », juxtaposées verticalement puis recouvertes par une seconde couche horizontalement pour constituer une trame. Cette trame était alors écrasée fortement au moyen d'un martelage et d'une presse, afin d'en extraire le suc qui jouait ainsi le rôle de colle naturelle. Après séchage, on obtenait une feuille plus ou moins fine de couleur ivoire, aussi appelée kolléma (morceau à coller). On pouvait alors les assembler en rouleaux à l'instar du papyrus Harris qui mesure 41 mètres de long.

Le papyrus Rhind est l’une des sources les plus importantes concernant les mathématiques dans l'Égypte antique. © British Museum

Le papyrus aujourd’hui

Le Cyperus papyrus L. va peu à peu disparaître du paysage égyptien, victime de son succès. Son usage sera progressivement abandonné vers le IIe siècle au profit du parchemin, moins friable et plus largement disponible. Aujourd'hui le papyrus pousse encore à l'état sauvage dans quelques rares régions d'Égypte, en Afrique (vallée du Nil blanc au Soudan, Éthiopie, Kenya, Niger) et en Sicile. Il est à noter qu'on trouve aussi en jardinerie une variété de papyrus nommée Cyperus alternifolius, plus petite et originaire de Madagascar.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi
À voir aussi :