Environ 1550 ans avant JC, l'Egypte conquérait son voisin du sud, la Nubie antique, et prenait le contrôle de ses routes commerciales. Jusqu'à aujourd'hui, on pensait que les égyptiens avaient alors ôté tout pouvoir aux populations locales. Pourtant, de nouveaux éléments présentés dans le journal Anthropology tendent à prouver qu'en fait, nubiens et égyptiens ont dirigé ensemble ce vaste territoire.
Cela vous intéressera aussi

Tombe de style égyptien découverte à Tombos<br />De nouveaux éléments tendent à prouver que les égyptiens donnaient aux nubiens conquis des responsabilités administratives <br />(Crédits : S. Smith)

Tombe de style égyptien découverte à Tombos
De nouveaux éléments tendent à prouver que les égyptiens donnaient aux nubiens conquis des responsabilités administratives
(Crédits : S. Smith)

C'est en étudiant les sépulturessépultures du site de Tombos, un point stratégique de la Nubie conquise situé le long du Nil, que les archéologues ont fait cette découverte. En examinant ce cimetière colonial, Michele Buzon, de l'université d'Alberta, cherchait à savoir si les tombeaux appartenaient à des immigrants égyptiens ou à des nubiens ayant adopté les us de leurs conquérants.

L'analyse des dimensions des crânescrânes, la position des corps au moment de l'inhumation, l'architecture des tombeaux, et la nature des objets gravés, a révélé que les sépultures des officiels impériaux - des tombes nanties de signes distinctifs - appartenaient à la fois à des immigrants égyptiens et à des nubiens. Les premiers reposaient généralement sur le dosdos, dans de petites tombes ou pyramides, tandis que les second étaient enterrés en position fœtale, sur un tapi de cuir.

« La mixité des pratiques funéraires découverte à Tombos nous permet de suggérer que les nubiens et les égyptiens étaient plus liés que l'on ne le pensait, et qu'ils partageaient les tâches administratives à cette époque » avance l'archéologue.