Pyramides du plateau de Gizeh. La pyramide de Khéops est la seule « merveille du monde » encore visible aujourd’hui. © romantiche, fotolia

Sciences

Grandes pyramides : le secret de leur alignement enfin découvert ?

ActualitéClassé sous :archéologie , construction des pyramides , les pyramides d'Egypte

Les pyramides de Khéops et de Kephren, sur le plateau de Gizeh, et la pyramide rouge sont alignées sur les points cardinaux avec une très grande précision. Comment les bâtisseurs s'y sont-ils pris il y a plus de 4.000 ans ? Les archéologues se posent la question depuis au moins un siècle. Un chercheur pense avoir trouvé la réponse à l'énigme. Pour lui, la méthode adoptée serait la plus simple...

Trois pyramides égyptiennes, dont l'imposante pyramide de Khéops (138 mètres de haut), édifiées il y a 45 siècles, sont presque parfaitement alignées sur les quatre points cardinaux. Mais comment les architectes de l'époque ont-ils réussi des alignements avec une précision de plus de quatre minutes d'arc (soit un quinzième de degré) ? La question intrigue les archéologues depuis plus d'un siècle. De son côté, Glen Dash, un ingénieur qui participe à des recherches archéologiques sur le plateau de Gizeh, pense avoir trouvé la réponse.

Selon lui, bien que des chercheurs aient proposé différentes méthodes valables, c'est probablement la solution la plus simple que les bâtisseurs de pyramides auraient privilégiée. Celle qui a l'avantage d'être la plus facile à mettre en œuvre et demande le moins de moyens. Voici laquelle.

En suivant l’ombre du gnomon un jour d’équinoxe, on peut tracer un axe est-ouest. © Wilma Wetterstrom

Les alignements des pyramides ont pu être réalisés aux équinoxes

Dans son étude publiée dans The Journal of Ancient Egyptian Architecture, Glen Dash explique que les ingénieurs de Khéops ont pu utiliser un gnomon planté verticalement sur le site de construction, les jours d'équinoxe (quand le jour est égal à la nuit). Deux fois par an, à mi-chemin entre le solstice d'été et le solstice d'hiver, le Soleil se lève pile à l'est pour se coucher 12 heures plus tard, pile à l'ouest. En suivant l'ombre du bâton tout au long de la journée, on peut placer des repères sur le sol qui tracent une ligne qui va d'est en ouest. « Il est difficile d'imaginer une méthode qui pourrait être plus simple, que ce soit conceptuellement ou en pratique », estime le chercheur. C'est pour cela qu'il privilégie cette piste.

Glen Dash a réalisé l'expérience à Pomfret, dans le Connecticut. Cela marche très bien mais avec un léger degré d'erreur dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, comme cela a été observé pour les trois pyramides de référence : Khéops, Kephren et la pyramide rouge (située à Dahchour).

Mais comment les Égyptiens pouvaient-ils connaître la date de l'équinoxe ? Probablement en comptant 91 jours après le solstice d'été (jour sacré et le premier dans le calendrier égyptien).

  • • Un ingénieur pense avoir trouvé la méthode utilisée par les bâtisseurs pour l'alignement précis des pyramides.
  • • Ils auraient suivi l'ombre portée d'un bâton planté un jour d'équinoxe traçant une ligne allant d'est en ouest.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi