Maison

Bien choisir les plantes de son jardin : fleurs vivaces, potager, arbustes…

Dossier - Le jardin des gens pressés
DossierClassé sous :jardin , s'occuper du jardin , entretenir le jardin

-

Vous voulez créer un petit jardin, mais le travail de la semaine vous décourage ? Qu’à cela ne tienne, Michel Caron vous explique comment utiliser au mieux votre temps. Maîtrisez le choix des plantes, la lutte contre les mauvaises herbes ou encore le matériel pour profiter de votre jardin le weekend.

  
DossiersLe jardin des gens pressés
 

Votre jardin d'agrément devra vous offrir des plantes vous réclamant le moins de travail possible. Ce sera notamment le cas des arbustes. Surtout, ne choisissez pas des espèces ne convenant pas à votre sol ou au climat de votre région !

Les rosiers parfumeront votre jardin. © Alda2, Pixabay, DP
Si vous choisissez des orchidées pour votre jardin, veillez à vous fournir chez un spécialiste de ces plantes. © Ian Sane, Flickr, cc by nc sa 2.0

Des arbustes à acheter par correspondance

En commandant par correspondance, vous gagnerez du temps, mais il vaudra mieux prendre quelques précautions afin de ne pas risquer de déconvenue. Privilégiez les spécialistes qui ne proposent qu'un certain type de plantes (légumes, orchidées, iris, etc.). Apprenez à « décoder » les termes que vous trouverez dans les catalogues : la taille d'un arbre, le calibre d'un oignon, etc. Fuyez les promotions qui offrent, le plus souvent, des végétaux de qualité médiocre. Pratiquez votre commande de préférence par écrit ou par Internet.

Une haie se plante plus vite à deux !

Bien sûr, la plantation de votre haie va vous réclamer un peu de travail. Vous gagnerez du temps en faisant appel à l'aide d'un ami, l'un tenant chaque plante bien droite et l'autre maniant la bêche pour reboucher le trou !

Que penser des murs végétaux ?

La vigne vierge peut offrir un joli contraste par rapport à une pelouse par exemple. © Magnolia 1000, Flickr, cc by nc sa 2.0

Les murs végétaux ont tendance à se développer dans certaines villes. D'une surface plus ou moins importante, ils peuvent se couvrir d'une ossature métallique soutenant une plaque de PVC expansé de 10 mm d'épaisseur puis, par agrafage, d'une couche de feutre de polyamide de 3 mm d'épaisseur. Un tel support pourra permettre aux racines de diverses plantes de se fixer. Un réseau de tuyaux commandés par des électrovannes devra alors apporter une solution nutritive contenant les éléments minéraux nécessaires à la croissance d'une végétation correcte. Mais si vous rêvez d'un tel jardin insolite, n'oubliez pas que son installation sera coûteuse et que vous manquerez de temps, le weekend, pour vous occuper correctement de son entretien ! Il sera préférable de couvrir vos murs de plantes grimpantes classiques (vigne vierge, lierre, glycine, etc.) !

Une pelouse vite entretenue

Ne croyez surtout pas, comme le font la plupart des jardiniers novices, qu'une pelouse ne réclame pas de travail d'entretien ! Toutefois, il existe certaines astuces qui vous permettront de jouir d'un beau gazon sans vous obliger à passer, chaque semaine, des heures et des heures en efforts ! Tout d'abord, accueillez une pelouse rustique plutôt qu'un gazon fragile et vous réclamant beaucoup de soins ! Son implantation sera plus facile et plus rapide que celle d'un gazon plus raffiné, avec un entretien moins exigeant, qu'un vendeur de votre jardinerie saura vous conseiller.

Un gazon posé comme une moquette

Un tel gazon est vendu en rouleaux d'environ 30 cm de largeur que vous déroulez sur le sol, ou sous forme de plaques carrées ! Son avantage, c'est de réclamer peu de soins pour son installation, celle-ci donnant en plus des résultats immédiats. Ce gazon-moquette s'installe comme un sol de dalles ! Choisissez, comme point de départ, une ligne bien droite, bien sûr sur un sol le plus plat possible. Alignez les rouleaux bien serrés les uns contre les autres, de façon à ce que les joints, à peine visibles au moment de la pose, deviennent complètement invisibles en quelques jours.

La pelouse en rouleau a l’avantage de fournir des résultats immédiats et semblables à une pelouse classique pour le jardinier pressé. © Ragesoss, Flickr, cc by nc sa 2.0

Déroulez et découpez ensuite l'extrémité avec une bêche et arrosez. Vous obtiendrez une surface parfaitement plane si vous avez bien nivelé votre terrain. À défaut, tassez les plaques de préférence avec une plaquette de bois. Roulez enfin l'ensemble au rouleau à main. Terminez votre travail par les joints en nivelant avec un peu de terreau. Donnez ensuite un bon coup de balai métallique, de façon à faire pénétrer la terre dans les fissures. N'hésitez pas à arroser, surtout si le temps est sec. Très vite, vous obtiendrez une pelouse ressemblant comme une sœur à un gazon classique. Il faudra donc l'entretenir de la même façon.

Pelouse ou prairie, un choix à réfléchir !

Si vous aimez les fleurs des prés et que la tonte hebdomadaire de votre pelouse vous rebute, mieux vaudra choisir un gazon fleuri ! Un tel gazon se sème de la même façon qu'une pelouse classique. Parmi ses avantages figure son besoin d'entretien beaucoup moins grand. Il existe dans le commerce des préparations de semences prêtes à l'emploi. Rien ne vous empêchera, lorsque la floraison printanière de cet ensemble sera terminée, de faucher certaines parties de cet ensemble, par exemple de façon à ménager une allée parmi vos plantes à fleurs. Cette pelouse champêtre pourra être fauchée en fin de printemps et en automne. Ne vous inquiétez pas, en tout cas, si cet ensemble végétal prend parfois des allures désordonnées : votre jardin aura ainsi un aspect très agréable de nature.

Le gazon fleuri peut être une bonne manière d’éviter la tonte hebdomadaire. © DR

Des plantes couvre-sol sans gazon

Les plantes couvre-sol peuvent remplacer entièrement le gazon avec gaieté et luxuriance. De plus, elles sont idéales pour les terrains difficiles. Ce sont des végétaux qui, installés en colonie, recouvrent parfaitement la terre. En général, leur hauteur ne dépasse pas 40 cm. Ils étouffent les mauvaises herbes qui tenteraient de conquérir leur territoire, ce qui constitue un sérieux avantage. Ces plantes s'étirent toutes seules, soit par épaississement progressif, soit parce que leurs tiges se plaquent au sol et s'enracinent. Très solides, elles ne réclament pratiquement aucun soin après leur plantation. En variant couleurs, formes et volumes, vous obtiendrez un joli tapis. Mélangez par exemple l'aubriète, la bruyère, la corbeille d'argent, la corbeille d'or, le gazon d'Espagne, l'ibéris, la népéta, le phlox, la santoline, la saxifrage, le sédum, le thym, etc.

Des rosiers à privilégier

Six mois par an, ces plantes vous offriront une riche floraison, avec une extrême diversité de formes et de couleurs. Ils ont leur place dans tous les jardins, quel qu'en soit le style. D'autre part, il s'agit d'arbustes rustiques, aux exigences réduites et de culture facile : à choisir en priorité dans votre jardin de week-end ! Il n'existe pas un seul type de rosier, mais plusieurs, chacun vous offrant une large panoplie de variétés. Mieux vaudra, en tout cas, choisir des rosiers ne vous réclamant que peu de travail d'entretien, comme les rosiers-buissons et les rosiers couvre-sol, ces derniers étant capables de garnir un talus, un jardin en pente, une descente de garage ou le haut d'un muret. N'oubliez pas, lors de votre choix de rosiers à planter, qu'il en existe des variétés non remontantes ne fleurissant qu'une seule fois en début de saison (juin-juillet), ainsi que des variétés remontantes présentant l'avantage de donner des fleurs à plusieurs reprises dans l'année, de juin à fin octobre, jusqu'aux premières gelées. L'entretien de votre roseraie ne vous réclamera pas un grand travail. Il faudra maintenir simplement le sol propre au pied de vos arbustes à l'aide de quelques binages.

Certains rosiers fleurissent plusieurs fois dans l’année. © Cassiopée 2010, Flickr, cc by nc sa 2.0

Avant l'hiver, vous bêcherez à faible profondeur, en utilisant une fourche-bêche pour ne pas abîmer les racines. En cours de végétation, vous arroserez copieusement votre culture. Il faudra prévoir aussi un apport d'engrais chaque année, des traitements contre une maladie, l'oïdium, et contre les pucerons.

Le rosier est un arbuste qui réclame absolument d'être taillé pour bien fleurir, sauf pour ses variétés couvre-sol. Négliger cette pratique conduirait immanquablement votre culture à s'étioler progressivement. Pour vos variétés remontantes, il faudra toujours intervenir en mars. La taille de ces rosiers-buissons doit être courte (10 à 15 cm au-dessus du sol, avec deux ou trois yeux) pour les sujets à forte végétation. Il faudra effectuer des coupes en biais, 1 cm au-dessus d'un œil (ou bourgeon) situé vers l'extérieur de l'arbuste.

Une priorité à donner aux fleurs vivaces

Vous allez pouvoir cultiver des fleurs annuelles, bisannuelles ou bulbeuses, qu'il vous faudra semer ou replanter chaque année. Les fleurs vivaces, quant à elles, présentent un avantage important, celui de ne réclamer aucune de ces opérations chaque année ! Pour gagner du temps, vous allez même pouvoir éviter de semer ces plantes florales, en repiquant des pieds déjà bien développés du commerce ! Quelques gestes simples vont vous permettre d'améliorer et d'allonger la durée d'épanouissement de vos vivaces. Il faudra apporter régulièrement au sol des engrais jusqu'au milieu de l'été, de préférence riches en phosphore, cet élément favorisant toujours l'épanouissement des fleurs. En cours de végétation, vous pincerez vos vivaces buissonnantes, de façon à favoriser le développement de nouveaux rameaux. Couper les fleurs dès qu'elles seront fanées est une astuce qui contribuera fortement à l'apparition de nouvelles pousses. Enfin, vous gagnerez à tuteurer vos plantes mesurant plus de 50 cm, surtout si votre région est venteuse.

Quelques plantes alimentaires

Les arbres fruitiers vont vous réclamer du travail (taille, traitements, etc.). Si votre jardin n'en comporte pas déjà, il sera peut-être bon de ne pas en planter ou d'en cultiver en sachant que votre manque de temps ne vous permettra pas d'obtenir des rendements spectaculaires. Préférez la plantation de quelques arbustes comme le framboisier, le groseillier et le noisetier, voire une vigne de table à faire courir au niveau d'une pergola.

Certaines plantes alimentaires demandent peu de soins pour un résultat honorable. © Juhanson, GNU 1.2

Un potager a toujours la réputation de réclamer du travail. Beaucoup de jardiniers n'osent donc pas en adopter un, ce qui est vraiment dommage. En effet, si vous cultivez des légumes, vous serez toujours enchanté de les récolter et de les déguster, en les trouvant meilleurs que ceux que vous achetez dans le commerce. Et bien, sachez que faire pousser certaines plantes potagères, sans devoir vous exténuer, sera tout à fait possible, à condition toutefois de savoir les choisir. En effet, de nombreux légumes réclament des soins d'entretien importants ou des arrosages fréquents. Il faudra accepter aussi d'obtenir des récoltes moins belles que si vous étiez toujours en train de cajoler vos parterres. Parmi les espèces assez faciles à réussir sans trop demander de soins, adoptez la pomme de terre, l'épinard, le haricot vert, la tomate, le fraisier, la rhubarbe, quelques salades et, bien sûr, des herbes aromatiques comme le romarin, le thym, l'estragon, la ciboulette et le persil. Sachez aussi que certains légumes annuels courants ont conservé leur nature vivace, donc sans devoir les semer ou les planter à nouveau chaque année, comme le chou Daubenton, le poireau perpétuel, l'oignon rocambole et surtout l'oseille.