Maison

Bouturage et multiplication rapide des plantes

Dossier - Le jardin des gens pressés
DossierClassé sous :jardin , s'occuper du jardin , entretenir le jardin

Vous voulez créer un petit jardin, mais le travail de la semaine vous décourage ? Qu’à cela ne tienne, Michel Caron vous explique comment utiliser au mieux votre temps. Maîtrisez le choix des plantes, la lutte contre les mauvaises herbes ou encore le matériel pour profiter de votre jardin le weekend.

  
DossiersLe jardin des gens pressés
 

Vous n'allez pas pouvoir échapper à la plantation d'arbres et arbustes et au semis de légumes et de fleurs. Mais là encore, l'adoption de certaines techniques et astuces va vous permettre de gagner du temps.

Comment choisir ses arbres fruitiers ? © Hans, Pixabay, DP

Le choix d’arbres fruitiers déjà bien poussés

Préférez l'achat de sujets déjà bien avancés en âge. Cela vous permettra d'obtenir les premières cueillettes assez rapidement. Évitez le scion, peu coûteux, mais encore trop frêle. Préférez le fuseau, une forme ronde pouvant déjà atteindre 2,50 à 3 mètres pour un diamètre de 1,20 à 1,50 mètre. Le gobelet devrait aussi vous donner satisfaction, avec la possibilité de cueillir les premiers fruits quelques semaines seulement après sa plantation, sauf si vous en raccourcissez les rameaux, au moment de la mise en terre. Que vous choisissiez un scion, un fuseau ou autre, vous aurez le choix entre plusieurs présentations.

Pour ceux qui veulent obtenir des fruits plus rapidement, l’installation d’arbres fruitiers déjà bien poussés est une solution. © Cassiopée2010, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Les arbres en motte sont facilement transportables et seront plus rapides à planter dans votre jardin que des sujets à racines nues. La tontine est, quant à elle, constituée d'une toile de jute plus ou moins ajourée maintenant la motte de terre, une protection à enlever facilement au moment de la mise en terre. Vous pouvez également acquérir des arbres et arbustes élevés dans des conteneurs de plastique noir, avec alors une plantation possible à tout moment de l'année, sauf bien sûr lors des périodes de gel.

L’aide d’un ami sera précieuse !

Pour l'installation des arbres, procédez à deux. L'un disposera chaque arbre en place et l'autre ajoutera la terre nécessaire pour combler le trou. Ce travail terminé, tassez en tirant sur l'arbre, par légers à-coups de bas en haut, de façon à faire descendre le support terreux. Vérifiez, avec une latte de bois posée horizontalement sur le trou de plantation, que le collet de l'arbre se trouve situé légèrement au-dessus du sol. Enfin, arrosez copieusement, de façon à bien faire descendre la terre entre les racines.

Utilisation de semences prêtes à l’emploi

Certaines sociétés ont mis au point différents procédés pour faciliter les semis, tout en garantissant un fort taux de réussite. L'emploi de semences enrobées facilite le semis graine à graine en apportant par ailleurs un engrais stimulant ou une matière active de protection contre certaines maladies. Il est impératif de mouiller convenablement le sol après le semis et de le maintenir dans cet état jusqu'à la levée, celle-ci étant légèrement plus longue qu'avec un semis normal. Des graines en bâtonnets gradués présentent les mêmes avantages, mais en bénéficiant d'un paramètre supplémentaire, celui de permettre une profondeur de semis toujours bien régulière. Les graines enrubannées devraient également vous donner satisfaction. Elles sont incluses dans un ruban en papier biodégradable d'environ 1 m de longueur et qu'il vous suffira de poser au sol, dans un petit sillon à recouvrir de terre et à arroser. Avantage primordial : un gain de temps très appréciable !

Emploi d’un astucieux semoir

Pour améliorer votre travail de semis, certains fabricants (Outils Wolf par exemple) ont mis au point des appareils tout simples, mais particulièrement ingénieux, comme celui ci-dessous.

Le semis peut être facilité par des outils qui permettent un débit régulier des semences, comme ce semoir. © DR

Il s'agit d'une roue crantée, circulant sur le bord du sillon préalablement tracé, qui actionne un mécanisme. Les semences, stockées dans un réservoir, s'écoulent petit à petit par un canal réglant leur débit, puis sont prélevées par un tambour pour tomber au fond du rayon. Il existe, en fait, trois tambours interchangeables, l'un étant destiné à accueillir les grosses graines, un autre les moyennes et le dernier les petites. Un bouton, agissant sur la vitesse de rotation du tambour, se tire ou s'enfonce, afin de modifier la densité du semis, modifiant ainsi l'écart entre chaque graine de 3 à 10 centimètres.

Des plants prêts à cultiver

Certaines plantes nécessitent d'être semées, puis repiquées lorsqu'elles ont commencé à pousser. Pour gagner du temps, l'idéal sera d'acheter dans une jardinerie des plants déjà poussés et placés dans de petits godets en tourbe biodégradable, qu'il faudra repiquer à des emplacements bien définis. Ce choix vous permettra d'obtenir des récoltes ou cueillettes plus vite et sans devoir pratiquer la corvée de l'éclaircissage (suppression de pieds en surnombre). Creusez un trou pour y placer chaque plante, à l'aide d'un plantoir conique. Puis enfoncez-le à côté du plant et repoussez la terre, procédé appelé « bornage ». Le trou situé près de la plante servira à recueillir l'eau d'arrosage.

Les minimottes sont des plantes florales cultivées dans une motte un peu plus grande que votre pouce. Elles remplaceront avantageusement les semis que vous aurez pu faire vous-même, dont les résultats sont parfois aléatoires. Contrairement à des godets déjà fleuris, cette présentation s'enracine avant de fleurir, ce qui lui évite de s'épuiser au cours d'une floraison forcée et trop précoce. Ces minimottes sont en fait de jeunes plants de six à huit semaines qui vous seront proposées en barquettes de 36 sujets et livrables au meilleur moment pour des plantations en balconnières et suspensions. Bien sûr, ces tout jeunes sujets pourront grandir à l'intérieur de votre domicile. Une seule société assure leur vente par correspondance : Jardin Express.

Un bouturage à réussir rapidement

Cette technique consiste à provoquer l'enracinement d'un morceau de végétal (tige, feuille, écaille, racine), de façon à obtenir des plantes possédant les mêmes caractères (vigueur, couleur du feuillage, etc.). Dans le commerce, vous trouverez des hormones de bouturage qui stimuleront l'enracinement de vos boutures. Elles vous permettront de gagner du temps ! Elles se présentent sous l'aspect d'une poudre ou d'un liquide. Leur utilisation est très simple : vous y plongerez la base humide de vos boutures, sur 1 à 3 centimètres selon leur taille, puis les secouerez pour en faire tomber l'excès. Il faudra intervenir immédiatement avant la plantation.

Un rudbeckia Black-eyed Susan au jardin botanique du Bronx, à New York. Cette plante possède des racines fibreuses et tapissantes. © Puzzler4879, Flickr, CC by-nc 2.0

Des touffes à diviser en quelques minutes

Si vous avez des plantes aux racines fibreuses et tapissantes comme l'aster, le phlox, le rudbeckia, etc., il suffira de procéder à l'écartement de ces organes pour les multiplier. Enfoncez au centre du buisson deux fourches-bêches dos à dos, puis rapprochez l'un vers l'autre les manches de vos outils. Sélectionnez de préférence de jeunes touffes de la périphérie et rejetez la partie centrale. Installez les jeunes plantes obtenues en pépinière, cela jusqu'à l'automne prochain, date de leur plantation définitive.