Pan paniscus - BonoboBonobo

Portrait

L'organisation sociale du bonobo est plus complexe que celle des autres grands singes. Le système est matriarcal et plus égalitaire. Un mâle restera toute sa vie avec sa mère et ne quittera pas le groupe d'origine, alors qu'une femelle cherchera une nouvelle famille à la pubertépuberté. La croissance du jeune primateprimate est très lente et il reste dépendant de sa mère pendant 5 ou 6 ans. Au bout de la première année, il sait à peine marcher ou grimper. Par contre, lorsqu'il est en mesure de se déplacer, il le fait volontiers en se tenant debout sur les membres inférieurs, alors que ses cousins préfèrent marcher en s'appuyant sur les doigts repliés des membres supérieurs. Il vit principalement au sol, mais grimpe dans les arbresarbres sans difficultés. Une femelle construira chaque soir son nid dans les plus hautes branches. Très expressif, il sait prendre l'airair triste ou boudeur, ou même éclatera de rire lorsqu'un congénère lui chatouille le ventre ou les aisselles.

(Jane Van-Lawick Goodall - Bonobos, le bonheur d'être singe - Fayard 1999)

SauvegardeSauvegarde

Ils sont environ 25 bonobos à tenter de reprendre goût à la vie au sein d'un sanctuaire qui leur a été consacré en République Démocratique du Congo. Une zone d'une vingtaine d'hectares qui a été baptisée "Lola Ya Bonobo", ce qui signifie : "Santé et protection des Bonobos". Là, des spécialistes se consacrent à la reconstruction psychologique et à la réadaptation à la vie sauvage des primates qui ont été saisis chez des particuliers ou des trafiquants. Très jeunes, après avoir été arrachés à leur mère que l'on a abattu pour alimenter le commerce lucratif de viande de brousse, ces singes ont été vendus comme "jouets" sur les marchés locaux. Ils ont tous vécu le stressstress de la captivité, les mauvais traitements, les mutilations (phalangesphalanges tranchées, dents arrachées, brûlures de cigarettes sur le corps), et la malnutrition. Fragilisés physiquement et psychologiquement, ils sont très peu nombreux à survivre à ces traumatismes. Certains sont même engraissés pour être mangés... Assistées par l'équipe qui dirige le sanctuaire, les autorités locales s'efforcent de mettre en place un programme éducatif visant surtout les jeunes générations, afin qu'elles prennent conscience de la nécessité de protéger le bonobo.

www.janegoodalljanegoodall.fr/htfr/protection.htm#lolaya

N'y aura-t-il bientôt plus que les zoos pour accueillir les derniers représentants des grands singes ? Ne seront-ils sauvés que par le clonageclonage ou par la reproduction assistée ?

Recherche

Le bonobo est le grand singe qui est le plus proche de l'homme, sur le plan du comportement et de l'intelligenceintelligence. L'un de ces primates baptisé Kanzi, actuellement pensionnaire du Centre de Recherche sur le Langage en Georgie et élevé par Sue Savage-Rumbaugh, a mémorisé plus de 500 mots qu'il comprend parfaitement et énonce à bon escient par l'intermédiaire d'un lexigramme relié à un ordinateurordinateur. Il est également capable, grâce à un tableau de symboles, communiquer plus de 200 concepts, et il a appris à tailler des silex... Récemment, le primate a composé lui-même quatre sons lui permettant de désigner des raisinsraisins, des bananesbananes, du jus et pour répondre oui ! Enfoncée Washoe, la guenon chimpanzéchimpanzé avec ses 135 termes acquis en langage des signes ! Ce qui, néanmoins, n'enlève rien à son mérite.

A l'université de York, un professeur de philosophie et de psychologie, Stewart Shanker, effectue des expériences avec les bonobos pour mieux comprendre l'autismeautisme et l'aphasie chez les enfants.

Voir notre dossier : http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier518-1.php

Commentaires Patrick Straub