Planète

Jeune orang outan et sa mère

Diaporama - La planète des singes
PhotoClassé sous :zoologie , primate , singe
Jeune orang outan et sa mère

Pongo pygmaeus abelii - Orang-outan de Sumatra

Portrait

Un jeune orang-outan passe les 6 ou 7 premières années de sa vie au côté de sa mère, qui lui enseignera tous les comportements culturels propres à l'espèce et qui, selon les scientifiques, remonteraient à environ 12 millions d'années. Parmi eux, l'utilisation de la brachiation, technique qui consiste à se balancer d'un bras sur l'autre (mais même malgré cela, le singe utilise ses quatre membres pour progresser d'arbre en arbre car son poids ne lui permet pas de sauter comme les autres singes). La recherche de nourriture et l'emploi d'outils (tiges pour « pêcher » les termites ou suçoter le miel, gants en feuilles pour empoigner des fruits épineux), la construction de litières, et l'ensemble des relations sociales qui englobent la vocalisation, les grimaces, la gestuelle dans laquelle l'épouillage tient une grande place. Le jeune évoluera par l'observation et l'apprentissage.

http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/OPIE-Insectes/pdf/i124grundmann.pdf

Ecologie

Les derniers orangs-outans subsistent difficilement dans les jungles de Bornéo et de Sumatra qui se réduisent comme peau de chagrin. Leur rythme lent de reproduction et leur dépendance vis-à-vis de la forêt quant à leurs ressources alimentaires, rendent les primates extrêmement vulnérables. L'exploitation massive des arbres pour le bois, les cultures, la chasse, le braconnage et les incendies contribuent à considérer les pongidés parmi les espèces les plus menacées. La cupidité et la bêtise de l'homme ne renoncent devant aucun forfait. Non content de détruire des écosystèmes entiers, elles mettent également en danger la population de ces deux grandes îles.

http://www.idrc.ca/fr/ev-5537-201-1-DO_TOPIC.html

Paléontologie

Si l'on ne trouve actuellement les orangs-outans que sur les îles de Bornéo et de Sumatra, les sites où l'on a découvert des pongidés fossiles, démontrent que ces derniers étaient aussi présents sur le continent au pléistocène. Le premier squelette complet a été découvert à Hoà Binh au Vietnam en 1998.

http://www.ivry.cnrs.fr/deh/bacon/bacon.htm

Le climat a évolué au cours des âges sur le continent asiatique, contraignant les orangs-outans inféodés au régime sub-tropical et incapables de s'adapter aux changements de température, à progresser vers le Sud. Les périodes glaciaires et interglaciaires successives, provoquèrent des bouleversements importants, qui impactèrent durablement le Sud-Est asiatique. Les conditions climatiques qui régnaient alors sur la chaîne himalayenne et sur le plateau tibétain, accrurent l'amplitude des variations de températures au cours de ces périodes. A l'échelle de la planète, le niveau des océans subit de fortes variations. En phase de glaciation, le niveau de l'eau s'abaissa, faisant émerger le plateau continental, et formant ainsi des bras de terre qui relièrent les îles à la terre ferme. A la fonte des glaces, le niveau marin remonta, isolant ainsi la faune qui investit les îles. Dans la zone concernée, les terres émergées formaient le plateau de Sunda, alors que l'Australie et la Papouasie constituaient le plateau de Sahul, totalement indépendant. L'immersion de Sunda modela le continent eurasiatique tel que nous le connaissons aujourd'hui, et ce phénomène isola les îles qui forment l'actuelle Indonésie. Ceci explique comment les faunes mammaliennes ont été morcelées et isolées géographiquement.

Voir notre dossier : http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier518-1.php

Reproduction interdite

Commentaires : Patrick Straub