Cebus capucinus - Capucin à tête blanche ou capucin moinecapucin moine

Description

C'est la famille des cébidés qui accueille le capucin à tête blanche. Il en existe quatre sous espècesespèces qui se répartissent du Sud de l'Amérique Centrale au Nord-Ouest de l'Amérique du Sud. Il occupe tous les étages d'altitude depuis le niveau de l'océan jusqu'aux contrefortcontrefort nord de la Cordillère des Andes. La superficie de son territoire varie en fonction de l'importance du groupe et des disponibilités en nourriture.

Portrait

Le capucin à tête blanche est un singe principalement arboricolearboricole qui vit dans la partie moyenne de la canopéecanopée. Il arbore un pelage bicolore : le pourtour du visage, le cou et les épaules sont blanc jaune, tandis que le reste du corps est noircorps est noir. La large calotte noire qui orne le sommet de son crânecrâne a probablement contribué à son appellation de « capucin moine ». Sa queue est aussi longue que le corps, ce qui lui confère une taille allant de 70 à 90 cm. Selon le sexe, le poids varie entre 3 et 4 kgkg.

Le régime alimentaire du cebus capucinus est très varié : grains, bourgeonsbourgeons, fruits, fleurs, insectesinsectes, crabes, lézards, œufs... Les groupes peuvent se composer d'une trentaine de membres. Le singe passe les 2/3 de son temps à ma recherche de nourriture, et consacre le reste aux activités sociales (épouillage) et au sommeilsommeil. Il a été observé en train d'utiliser la substance répulsive exsudée par les segments thoraciques de certaines variétés de scolopendres, pour éloigner les moustiquesmoustiques. Il se frotte le pelage avec l'insecte pour s'imprégner de cet insecticideinsecticide naturel. Son aptitude à utiliser d'innombrables outils pour casser des coques de fruits ou d'huîtres, des carapaces de crabes ou des gousses, a attiré sur lui l'attention du corps médical.

Actualité

La dextérité et l'intelligenceintelligence du cebus ont intéressé quelques facultés de médecine qui développent des recherches dans le domaine de la réadaptation fonctionnelle et sociale des personnes tétraplégiquestétraplégiques. Des programmes d'aide animalière ont été initiés, et principalement l'assistance simienne qui se propose d'améliorer l'autonomieautonomie d'une personne handicapée présentant des déficiences majeures sur le plan de la préhension et de la manipulation. L'apprentissage porteporte sur la familiarisation de l'animal au contact humain, sur le dressage à des actions routinières simples et répétitives, et sur le conditionnement. La duréedurée moyenne d'une formation est de 5 ans, pendant lesquels l'animal apprendra à devenir un auxiliaire pour la personne chez qui il sera placé.

Commentaires Patrick Straub

Lire le dossier "Menaces d'extinctionextinction de nos proches parents"

http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier518-1.php