Planète

Face de singe araignée

Diaporama - La planète des singes
PhotoClassé sous :zoologie , primate , singe
Face de singe araignée
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : incroyables diaporamas : un sujet traité au travers de photos remarquables.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Ateles paniscus - Atèle commun ou singe-araignée

Description

Avec ses membres interminables et sa longue queue qui lui confèrent l'apparence d'une grande araignée, l'atèle est probablement le plus représentatif des primates du Nouveau Monde. Dans la famille des cébidés, il existe deux espèces de singes-araignées. D'une part l'atèle commun dont la toison rase peut adopter toutes les nuances depuis le noir jusqu'à la teinte chamois selon la sous-espèce, et d'autre part, le singe laineux, brachyteles arachnoides, au pelage plus épais. L'atèle commun fréquente toutes les forêts primaires d'Amérique Centrale et du Sud, tandis que son cousin n'est présent que dans une région bien précise, située dans le sud-est du Brésil.

Portrait

Du museau à l'arrière-train, l'atèle peut mesurer jusqu'à 60 cm, et la queue peut en atteindre 90. Le poids moyen est d'une douzaine de kg. Les naissances ont lieu toute l'année après une gestation de 135 jours. La longévité est de 20 ans. Le singe-araignée est frugivore. Avant de manger il sélectionne avec soin les fruits pour vérifier s'ils sont mûrs. Il les renifle, croque dans la chair, et si le goût ne lui convient pas, il les jette au sol où ils ne sont pas perdus pour tout le monde. Les agoutis et les pécaris ne dédaignent pas cette manne « tombée du ciel ».

Ateles paniscus vit dans la canopée en groupes familiaux d'une vingtaine d'individus. Il descend rarement au sol, préférant rester à l'abri des cimes pour échapper à ses principaux prédateurs que sont le jaguar et l'ocelot, où il se joue du vide. Comme les gibbons, il est capable de sauts impressionnants. Pour changer d'arbre, il se laisse fréquemment tomber d'une branche à l'autre d'une hauteur de plusieurs mètres. Son sens de l'équilibre et sa queue préhensile qui lui tient lieu de cinquième main, lui sont d'une grande aide dans ses promenades bondissantes.

L'exploitation forestière intensive fait peser sur l'espèce, une menace plus redoutable encore que la chasse dont elle est victime depuis des millénaires. En effet, aujourd'hui encore, le singe entre dans la composition des menus des Indiens.

Commentaires Patrick Staub

Lire le dossier "Menaces d'extinction de nos proches parents"

http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier518-1.php