Cela vous intéressera aussi

Sajou noir (Linnaeus 1758) - Cebus apella

  • Ordre : Primates
  • Famille : Cebidae
  • Sous-famille : Cebinae
  • Genre : Cebus
  • Taille : 38 à 43 cm (longueur de la queue 40 à 45 cm)
  • Poids : 2,5 à 4 kg
  • Longévité : 20 ans en milieu naturel (jusqu'à 45 ans en captivité)

Statut de conservation UICNUICN : LC Préoccupation mineure

Description du sajou noir

Le sajou noir ou apelle est un singe de petite taille qui ne présente pas de différence morphologique évidente entre mâle et femelle, sinon par la taille. Le mâle étant plus massif. Son pelage court et soyeux est dans les tons gris-brun ou marron sur la partie dorsale, et plus clair sur la poitrine et le ventre. Les mains et les pieds sont noirs, et les avant-bras et la partie inférieure des jambes sont recouverts de poils sombres. La tête ronde est ornée d'une touffe de poils noirs formant une coiffure en balai-brosse à la Grace Jones, en forme d'arche gothique dont la pointe se rejoint entre les deux yeuxyeux. Cette coiffe se prolonge en favoris jusqu'aux mâchoires inférieures. La face sombre est ornée de deux petites oreilles rondes. La queue préhensilepréhensile est longue et épaisse.

Le sajou noir fait partie des primates, il peut vivre jusqu'à 20 ans en milieu naturel. © Wikihobby, domaine public

Le sajou noir fait partie des primates, il peut vivre jusqu'à 20 ans en milieu naturel. © Wikihobby, domaine public

Habitat du sajou noir

Le sajou noir est présent dans le nord et le centre nord de l'Amérique du Sud, dans les parties sud du Venezuela, du Surinam et de la Guyane française, et au Brésil principalement dans les États d'Amazonas, de Roraima, d'Amapa, de Parã, de Mato Grosso, de Maranhão, et peut-être dans celui de Tocantins, jusqu'au sud du Brésil et en Argentine. L'espèceespèce semble être présente également dans le nord de la Bolivie et au sud-est de la Colombie. Le primate fréquente différents types de forêts selon l'endroit où il vit, depuis le niveau de la mer jusqu'à 2.000 mètres d'altitude. On le trouve dans les forêts inondées de plaines, les forêts de lianes et les mangrovesmangroves, certaines forêts de palmiers, mais également dans les forêts collinéennes et de petite montagne. 

Comportement du sajou noir

Le capucin apelle est un singe social et grégairegrégaire qui vit en communautés régentées par un mâle dominant souvent peu commode. Le domaine vital des groupes qui peuvent compter jusqu'à une quarantaine d'individus, s'évalue entre 25 et 40 hectares. Le singe possède une activité diurnediurne qui n'est pas exclusivement arboricolearboricole. Il peut en effet, franchir d'assez longues distances au sol pour rejoindre un nouveau groupe d'arbresarbres. Il vit en sympatriesympatrie avec le saïmiri communsaïmiri commun et le saki noir. Le sajou noir possède une vaste gamme de vocalisations. Très puissant, le cri d'alarme du mâle dominant à la vue d'un prédateur ressemble à un aboiement. Le singe provoque l'attaquant en se mettant à découvert, permettant ainsi au reste de la troupe de se mettre à l'abri. Les autres échanges consistent en des mimiques et des gestuelles. Le toilettage est un mode d'expression tactile permettant d'apaiser les tensions et de raffermir la cohésion entre les membres du groupe.

Sapajou apelle inquiet. © José Reynaldo da Fonseca, GNU FDL Version 1.2

Sapajou apelle inquiet. © José Reynaldo da Fonseca, GNU FDL Version 1.2

Mais la particularité la plus étonnante du sajou noir, consiste en son aptitude à utiliser des outils. En effet, il est capable de se servir des pierres pour ouvrir des noix à coque dure, en les frappant contre les fruits. Il se sert d'abord de ses dents pour retirer la fibre des noix de palme qu'il convoite, puis les laisse sécher pendant une huitaine de jours. Puis il cale le fruit dans un creux de branche ou de tronc et frappe la coque à l'aide d'une pierre qu'il tient généralement à deux mains. Il est également capable d'utiliser des branches pour sonder des fruits pour en retirer la pulpe, des fourmilières pour en retirer des insectesinsectes, et d'utiliser des « éponges » de fibre pour absorber le jus. Ses principaux prédateurs sont la harpie féroce, un aigle ravisseur, les petits et les grands félidésfélidés, les serpents de belle taille, et occasionnellement les caïmanscaïmans et les crocodilescrocodiles.

Reproduction du sajou noir

La femelle donne naissance à un jeune tous les deux ans, au terme d'une gestationgestation de 160 à 180 jours. Les trois premières semaines il est porté par sa mère, puis il s'accroche aux poils ventraux. Lorsqu'il a acquis plus de force, il grimpe sur le dosdos de sa génitrice pour se déplacer. Il reste dépendant de sa mère pendant un peu plus d'une année. Il faut environ quatre ans à une femelle pour atteindre sa maturité sexuelle, et entre six et huit ans pour un mâle.

Régime alimentaire du sajou noir

Le sajou noir est omnivoreomnivore à tendance frugivorefrugivore. En effet, son régime alimentaire est majoritairement composé de fruits, de baies et de noix, mais il se nourrit également de moelle de plantes, de bourgeonsbourgeons, de nectar et d'insectes tels que larveslarves, sauterelles. Il lui arrive occasionnellement de manger des petits vertébrésvertébrés tels que reptilesreptiles, grenouilles, oiseaux, rats, chauves-souris et même des crabes.

Repas de sajous noirs. © Patrick Straub

Repas de sajous noirs. © Patrick Straub

Menaces sur le sajou noir

Les principales menaces pesant sur le sajou noir sont la déforestationdéforestation, donc la disparition de son habitat, la chasse pour la viande et le trafic des jeunes. Les populations de l'île Margarita au large du Venezuela pourraient disparaître à court terme car il est traqué comme nuisible dans les plantations de canne à sucresucre ou capture comme animal de compagnie. Il est cependant classé en « préoccupation mineure » sur l'ensemble de sa répartition géographique. 

Le saviez-vous ?

Compte tenu de son intelligenceintelligence, de son calme et de son habileté, le sajou noir a été sélectionné pour assister les personnes tétraplégiquestétraplégiques dans les années 1990. L'aide simienne consistait à enseigner au primate des tâches quotidiennes simples, routinières et répétitives que ne pouvaient assurer en permanence, les personnes chargées des tétraplégiques ne vivant pas en institution spécialisée : tourner les pages d'un livre, ramasser un objet, ouvrir une porteporte, appuyer sur un bouton, porter des aliments à la bouche... Le singe devait être en mesure d'assumer au moins une dizaine d'actes avant d'être placé. Une adaptation de six mois était nécessaire au dresseur pour transférer son autorité à la personne handicapée, et le singe pouvait effectuer une cinquantaine de tâches simples. Mais l'aide simienne a été abandonnée en 2007. En effet, certains singes devenaient inattentifs, se fatiguaient, ou développaient des comportements agressifs ou sexuels inappropriés. Et même si la robotiquerobotique a depuis, réalisé d'énormes progrès, rien ne vaut l'assistance humaine. 

Ci-dessous, les parcs nationaux et réserves où l'on peut observer le sajou noir.

Argentine :

  • Parc national de l'Iguazu.

Brésil :

  • Parc national de la Tijuca (Rio de Janeiro) ;
  • Guyane française ;
  • Parc amazonien de Guyane ;
  • Réserve naturelle des Nourragues ;
  • Réserve naturelle de la Trinité.