Augmentation de la fréquence cardiaque, dilatation des bronchioles : lorsqu'une personne est en état de stress, son organisme réagit de différentes manières. © Kaspars Grinvalds, fotolia

Santé

Stress

DéfinitionClassé sous :vie , Travail , psychologie

Au niveau de l'organisme, le stress définit une situation où l'individu est en tension nerveuse, du fait d'une agression, d'un traumatisme, d'une surcharge (voir à ce sujet notre dossier comprendre et gérer le stress). Il se différencie du stress qui peut avoir lieu au niveau cellulaire et moléculaire (stress oxydatif).

Les hormones du stress sont sécrétées par les glandes surrénales, comprenant les corticosurrénales (sur le bord) et les médullosurrénales (au centre). © Arnavaz, PouX, Wikipedia, DP

La réaction de l’organisme au stress

Du point de vue physiologique, dans une situation de stress, l'hypothalamus active :

  • les médullosurrénales, par voie nerveuse sympathique, qui produisent alors des catécholamines (adrénaline et noradrénaline), agissant à court terme ;
  • les corticosurrénales, par voie hormonale ; l'hypothalamus sécrète la corticolibérine, qui stimule la libération de l'hormone ACTH par l'hypophyse et l'ACTH stimule ensuite la libération des hormones stéroïdes par les corticosurrénales (cortisol), avec une action à plus long terme.

La réponse immédiate de l'organisme au stress consiste en une augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle, une libération de glucose dans le sang, une dilatation des bronchioles, une accélération du métabolisme et une diminution de l'activité gastro-intestinale. À plus long terme, il peut y avoir un affaiblissement du système immunitaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi