Planète

Colonisation de l'Islande : Vikings, Norvégiens et Danois

Dossier - Voyage en Islande
DossierClassé sous :Voyage , volcanisme , point chaud

-

L’Islande, aux portes de l’Union européenne, est une île de contraste. On y trouve les glaces des hautes latitudes ; c’est aussi un lieu idéal pour l’étude de la dorsale médio-atlantique. Plongez dans les lacs et les volcans de l'Islande à la découverte de son histoire et de sa biodiversité.

  
DossiersVoyage en Islande
 

Selon le Livre des Islandais d'Ari Thorgilsson le Savant, les premiers colonisateurs scandinaves trouvent l'Islande déserte, à l'exception de quelques Papar, des moines irlandais.

Sólfar, est une sculpture réalisée en 1990par Jón Gunnar Árnason etsituée à Reykjavik.© Peter Nijenhuis, CC BY-NC 2.0

En 860 environ, l'Islande aurait été redécouverte par les Norvégiens ou les Suédois. Ingólfr Arnarson s'installe en 874 et, selon le Landnámabók (Le Livre de la colonisation), serait le premier habitant permanent. Un autre serait le Norvégien Flóki Vilgerðarson vers 870. Les premiers arrivants se partagent l'île. Les suivants obtiennent des premiers quelques lots de terrains. Ils arrivent aussi de Grande-Bretagne et d'Irlande. Certains de ceux-là sont déjà christianisés, ce qui n'est pas le cas des locaux à ce moment-là.

Idoles de Freyr à gauche, et de Thor à droite. © DR

Les colons s'organisent et s'adaptent à un environnement hostile avec leur technologie de l'âge du fer européen. Ils arrivent à bord de knörr, navires marchands pouvant embarquer 30 tonnes de cargaison, avec leurs familles, leurs personnes à charge et leurs esclaves, des biens, des outils et des animaux domestiques.

Débarquement viking. © Croquis du musée d’Akureyri

Ces landnámsmenn, fermiers libres, sont à l'origine du premier parlement de l'histoire européenne !

Les ressources locales de l'Islande

  • La chasse :
    • oiseaux : perdrix des neiges, canards, oies et cygnes sauvages, macareux étaient consommés, mais on utilisait aussi le duvet d'eider ;
    • phoques : pour la chair et la graisse, qui sert à l'alimentation, à l'imperméabilisation des cuirs, au calfatage des bateaux, à l'éclairage (huile) ;
    • morses (rosmhvalar) : pour la chair, la graisse et l'ivoire, jusqu'à leur extinction.
  • La pêche :
    • pêche côtière : requins, raies et morues : morues séchées au vent (skreið) sur un morceau de bois (stokkr, qui a donné stockfish) ;
    • pêche de rivière : saumons et truites.
  • La cueillette :
    • bois échoué, œufs, baleines échouées (viande fermentée dans des fosses, graisse et os) lichens comestibles (fjallagrös, ou mousse d'Islande), myrtilles, etc. ;
    • bois flotté : beaucoup de bois flotté venant de Sibérie par les courants arctiques (pins et bouleaux) s'échoue sur la côte islandaise et a été utilisé pour la construction et les outils : le découvreur posait sa marque sur le morceau de bois qu'il voulait et ce dernier lui appartenait ;
    • fucus séché : cette algue très abondante servait de combustible, mais aussi à fabriquer des tapis de selle pour les chevaux, pour remplir les matelas, etc.
Veste cirée, qui sera en peau de phoque, de cheval ou de mouton enduite d’huile de phoque et de poisson plusieurs fois pour être imperméabilisée et utilisée pour la pêche : ces vestes sont restées en usage jusque vers 1930 en Islande. © Musée d’Akureyri
  • L'élevage :

Bovins et ovins. En hiver, les vaches à l'étable, nourries d'une maigre quantité de foin, ne produisent plus de lait. Beurre et skyr (sorte de lait fermenté — absolument délicieux) sont préparés à la belle saison.

Orge très marginale. Blé et farine importés sont des produits de luxe.

La société rurale

Les premiers colons savent utiliser les sources chaudes, pour cuire les aliments, faire la lessive, se réchauffer et se laver. Les bains pris en commun dans les piscines d'eau chaude ont une fonction sociale attestée pas les sagas. Ils s'établissent le long de la côte et dans quelques vallées abritées, et n'ont pas de concurrence avec la faune locale, le renard arctique et le mulot étant les seuls mammifères présents à leur arrivée.

Les colons introduisent des chiens, des chats, des cochons, des chèvres, des moutons, les bovins et les chevaux, et avec eux des insectes parasites... de quoi perturber le milieu ! Les robustes petits chevaux scandinaves s'adaptent bien. Les paysans scandinaves sont préparés à cette vie rustique, ils vivent dans des fermes isolées entourées de pâturages.

La ferme isolée se subvenant à elle-même avec de vastes pâturages se généralise et dure jusqu'à notre époque. Les premiers colons bénéficient d'un climat clément, qui se dégradera à la fin du XIIe siècle. L'environnement se trouve modifié dès le XIIIe siècle : les prairies sont dégradées par le surpâturage, et le sol des hautes terres connaît une érosion rapide. L'espace forestier se réduit rapidement, ce qui favorise aussi l'érosion. Les colons défrichent les forêts de bouleaux par brûlis pour en faire des pâturages. Ce bouleau chétif fournit également le bois nécessaire au foyer et à la fabrication de charbon de bois pour la métallurgie (la limonite, un minerai de fer, est abondante, mais nécessite beaucoup de combustible). La rareté du bois oblige à employer les roches volcaniques friables et des mottes de terre herbeuses pour clôturer les champs cultivés et les pâturages, et même pour construire les maisons !

Maisons traditionnelles en Islande. © Claire König

L’habitat en Islande

Les maisons longues (langhús) existaient en Scandinavie. Elles se composent d'une grande salle commune étroite (skáli), sombre et enfumée. Les parois intérieures sont entourées de banquettes larges utilisées pour s'asseoir, manger et dormir. Un long foyer (langeld) occupe le centre, à même le sol, et la fumée est évacuée par un simple trou dans le toit : j'ai visité ce type de maison en Finlande. C'est là où l'on cuit les aliments. Il y a parfois des dépendances (latrines, magasins de stockage), qui à la fin de la période viking peuvent communiquer directement avec la pièce principale, par souci de sécurité. La porte d'entrée, en façade, et surmontée d'un gâble et son seuil est pavé de pierres. Plus tard, les fermes comporteront plusieurs pièces : pièce à vivre (stofa), vestibule, lit clos réservé au maître et à la maîtresse de maison.

Production et commerce en Islande

Les fermes produisent un tissu de bure qui, une fois imperméabilisé à la graisse animale, est utilisé pour fabriquer des vêtements et des voiles.

Les métaux précieux sont rares et les échanges se font avec du bétail, des draps, de la laine ou des peaux.

Échanges de l’Islande avec l'Europe. © DR

Les colons importent encore le goudron (en pains), le malt, le miel, la cire (pour les cierges) le vin et les céramiques. Ils cultivent le chou, la rhubarbe, la betterave et quelques autres légumes, mais pas d'arbres fruitiers : le cycle est trop court et les abeilles inexistantes.

L'île dispose d'un réseau de sentiers cavaliers, mais de peu de routes. Les communications maritimes sont limitées par le coût des constructions navales, après la fin du XIe siècle, mais jusqu'au XIe siècle, les goðar islandais se rendent régulièrement en Norvège sur leurs bateaux, et y vendent la laine et d'autres produits en échange d'objets de prestige (armes, étoffes de lin, outils, farine, cire, bois).

Ce détail du bateau d’Oseberg (Osebergskipet) en Norvège permet de se rendre compte que les bateaux étaient de vraies œuvres d’art. Ces gens-là n’étaient donc pas si « primitifs » ! © Wikipédia

Les institutions : naissance d’une nouvelle société

La société s'organise sur une conception élaborée de la propriété privée et de la loi. Relativement égalitaire, il y existe une certaine hiérarchie sociale. De nombreux goðar, chefs politiques et religieux, ont exercé la fonction de prêtre après la conversion de l'Islande au christianisme en l'an mil. La guerre privée est un moyen de régler les litiges, mais le consensus et l'arbitrage public sont recherchés (il n'y a pas d'autorité centrale).

Le hreppr gère les terres communes, les pâtures d'estive et les côtes. Il peut intervenir au bénéfice d'éleveurs en difficulté (mauvaise récolte de foin). Les colonisateurs instituent des thing locaux, assemblées héritées de la tradition scandinave qui réunissent les fermiers libres. Vers 930, un gouvernement est institué, l'Althing, qui est une sorte d'assemblée générale. C'est le début de l'État libre d'Islande.

Chronologie sommaire de l'histoire de l'Islande

Les éruptions volcaniques importantes sont en gras.

  • 930 : fin de la période de colonisation et début de l'« âge des sagas ». Création du premier Parlement de l'Histoire, l'Althing. Naissance de la République d'Islande.
  • 985-986 : Éric le Rouge, banni d'Islande, découvre le Groenland.
  • 1000 : le Christianisme est adopté comme religion officielle.
  • Vers 1000 : Leifr Eiríksson (fils d'Éric le Rouge), découvre le continent nord-américain (Vinland).
  • 1056 : consécration du premier évêque d'Islande.
  • 1104 : éruption du volcan Hekla.
  • 1117-1118 : les lois de l'Althing sont écrites.
  • Vers 1200 : rédaction du Livre de la colonisation.
  • 1230 : début de la guerre civile.
  • 1262-1264 : l'Islande perd son indépendance, et devient territoire norvégien.
  • Fin du XIIIe siècle : l'âge de la pêche commence.
  • 1362 : le volcan Öræfajökull entre en éruption.
  • 1380 : soumission à la couronne danoise après l'union des monarchies danoise et norvégienne.
  • 1402 : la peste noire ravage l'Islande.
  • 1494 : la deuxième peste.
  • 1550 : Christian III, roi de Danemark, impose à l'Islande la réforme luthérienne.
  • 1559 : les Anglais sont poussés hors des îles Vestmann.
  • 1602 : création de la Compagnie danoise d'Islande et établissement du monopole commercial par les Danois.
  • 1662 : renforcement de l'absolutisme du roi de Danemark.
  • 1663 : naissance d'Árni Magnússon (1663-1730), qui collectionna tous les manuscrits islandais, sauvant ainsi l'héritage culturel et historique de son pays.
  • 1707 : la peste se répand encore une fois en Islande, un quart de la population meurt.
  • Vers 1760 : les Islandais exportent du poisson salé vers l'Espagne.
  • 1783-1785 : l'éruption du Laki provoque une famine et la mort de 10.000 personnes, soit un cinquième de la population.
  • 1786 : Reykjavik avec ses 200 habitants reçoit le statut de ville.
  • 1798 : l'Althing abandonne Thingvellir pour Reykjavik.
  • 1800 : l'Althing est supprimé par le Danemark.
  • 1807-1815 : le commerce est suspendu en raison des guerres napoléoniennes.
  • 1809 : Jørgen Jørgensen prend le pouvoir en Islande et déclare l'indépendance, mais il est destitué par les Danois.
  • Vers 1840 : Jón Sigurðsson luttera pour l'indépendance pendant 40 ans.
  • 1854 : suppression du monopole danois et introduction du libre commerce.
  • 1874 : le roi Christian IX de Danemark visite l'Islande et lui offre sa première Constitution. Fête du millénaire de la colonisation de l'Islande.
  • 1875 : première session de l'Althing après sa restauration. L'Askja entre en éruption.
  • 1880-1890 : refroidissement, émigration vers le Nouveau Monde.
  • 1904 : un statut d'autonomie est concédé à l'Islande.
  • 1906 : télégraphe sous-marin d'Écosse en Islande.
  • 1911 : création de l'université d'Islande à Reykjavik.
  • 1915 : institution du suffrage universel.
  • 1918 : l'Islande demande son indépendance ; celle-ci est reconnue par l'Acte de l'Union, mais le roi de Danemark reste roi d'Islande. Éruption de Katla.
  • 1928 : création du parc national de Thingvellir.
  • 1936 : naufrage du Pourquoi Pas ? du commandant Charcot au large de Borgarnes. Il n'y a qu'un seul survivant.
  • 1939 : à la suite de l'occupation du Danemark par l'Allemagne, un gouvernement d'union nationale est formé par Sveinn Björnsson.
  • 1940 : les Britanniques occupent l'île, violant de fait la neutralité de l'Islande.
  • 1941 : les Américains remplacent les Britanniques.
  • 17 juin 1944 : à Thingvellir, proclamation de l'indépendance et création de la République d'Islande. Sveinn Björnsson devient le premier président de la République.
  • 1946 : entrée de l'Islande aux Nations unies.
  • 1947 : l'Islande est membre fondateur de l'OCDE. Éruption de l'Hekla, le vent transporte les cendres jusqu'à Helsinki et l'Afrique du Nord.
  • 1949 : l'Islande est membre fondateur de l'Otan.
  • 1950 : l'Islande rejoint le Conseil de l'Europe.
  • 1951 : une base militaire de l'Otan est établie à Keflavík.
  • 1961 : éruption de l'Askja.
  • 1963 : naissance de l'île volcanique de Surtsey.
  • 1967-1968 : crise du hareng.
  • 1973 : aux îles Vestmann, éruption volcanique sur Heimaey, seule île de l'archipel à être habitée, et naissance d'un nouveau volcan, Eldfell. L'île d'Heimaey s'agrandit de 3 km2.
  • 1974 : la route autour de l'île est complétée.
  • 1975 : extension des eaux de pêches à 200 miles et nouvelle guerre de la morue.
  • 1980 : élection de Vigdís Finnbogadóttir à la présidence, première femme au monde à être élue au suffrage universel à la magistrature suprême.
  • 1981, 1984, 1985 : éruptions du Krafla.
  • 1990 : la chasse à la baleine est suspendue pour une année, puis jusqu'en 2003.
  • 2000 : éruption de l'Hekla.
  • 2003 : l'Islande reprend la chasse scientifique de la baleine.
  • 2004 : éruption du Grimsvotn.
  • 2006 : l'armée américaine quitte la base aérienne de l'Otan à Keflavík pour concentrer ses forces sur la guerre en Irak, mettant fin à 55 ans de présence militaire et supprimant d'un coup 700 emplois.