Le lin est une plante herbacée annuelle répandue dans toute l'Europe. Pouvant atteindre un mètre de hauteur, sa tige frêle porteporte des feuilles très étroites. Ses fleurs isolées atteignent 3 cm de diamètre et portent cinq pétalespétales d'un bleu pâle caractéristique. Les fruits sont des capsules globuleuses d'un brun clair, divisées à l'intérieur en une dizaine de petites « loges » dont chacune contient une graine unique.

Le lin est notamment recommandé pour lutter contre la constipationconstipation chronique. La récolte du lin s'effectue de manière industrielle en été, à maturité des fruits. Ces derniers sont ensuite écrasés pour libérer les graines dont on extrait une huile abondante. Une fois cette opération réalisée, l'enveloppe restante est broyée pour donner la farine de lin. En phytothérapiephytothérapie, les graines sont parfois utilisées entières.

Le lin, riche en huile

Les graines sont composées de 35 % à 45 % d'huile riche en acides grasacides gras insaturés. Elles possèdent également des propriétés laxatives. C'est pourquoi elles sont recommandées contre la constipation chronique. Sous quelle forme ? Laissez macérer 15 à 20 graines dans un litre d'au froide toute une nuit. Buvez ensuite cette préparation tout au long de la journée. Il est également possible d'avaler quelques graines entières avec un grand verre d'eau.

La graine de lin soulage également les inflammationsinflammations de la muqueuse gastriquegastrique et intestinale. En applicationsapplications externes, elle est employée contre les inflammations articulaires, les dermatoses, les pruritsprurits, les contusionscontusions... Pour cela, procurez-vous de la farine de lin : mélangée à un peu d'eau, vous l'utiliserez pour confectionner un cataplasmecataplasme. Après l'avoir fait tiédir, remplissez une compresse. Il ne vous reste plus qu'à l'appliquer sur la zone concernée, une à trois fois par jour.

Sources :

  • Phytothérapie, la santé par les plantes, Vidal éditeur ;
  • Plantes médicinales, Ed. Gründ