La cannelle, c’est bon sur les tartes aux pommes et dans le vin chaud. Et selon des chercheurs australiens, l’huile essentielle de cannelle pourrait également être exploitée à des fins autrement plus sérieuses : la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La résistance des bactéries aux antibiotiques, une menace grandissante Les antibiotiques possèdent la propriété de tuer ou de limiter la propagation des bactéries. Onull

La cannelle est utilisée depuis l'Antiquité comme conservateur et pour ses propriétés digestives. Aujourd'hui encore, elle est prisée de la médecine chinoise et son huile essentielle présente des propriétés anti-infectieuses reconnues. Les travaux d'une équipe de l'université de Swinburne (Australie) le confirment.

Ces chercheurs ont plus particulièrement testé l'effet du cinnamaldéhyde (C9H8O) - ce composé organique qui donne sa flaveurflaveur à la cannellecannelle - sur une bactérie nommée Pseudomonas aeruginosa. Cette bactérie apparaît dans des infections urinairesinfections urinaires, cutanées ou pulmonaires par exemple. Elle a surtout tendance à former des biofilms, ce qui la rend particulièrement résistante aux antibiotiques.

En plus de perturber la formation des biofilms, le cinnamaldéhyde réduit la mobilité de <em>Pseudomonas aeruginosa</em>, vue ici au microscope électronique à balayage. © Janice Haney Carr, Wikipedia, Domaine public

En plus de perturber la formation des biofilms, le cinnamaldéhyde réduit la mobilité de Pseudomonas aeruginosa, vue ici au microscope électronique à balayage. © Janice Haney Carr, Wikipedia, Domaine public

Inhiber la formation de biofilms bactériens

Le cinnamaldéhyde est le principal composant de l'huile essentiellehuile essentielle de cannelle. Jusqu'à 90 % selon la variété. Et les travaux des chercheurs australiens montrent que s'il n'est pas capable d'éliminer directement ces bactériesbactéries, il est capable - à des concentrations acceptables - d'inhiber le développement des biofilms. Des trois quarts d'entre eux, pour être plus précis. Comment ? En perturbant la communication bactérienne.

En agissant sur le comportement des bactéries, l'huile essentielle de cannelle - que les anciens utilisaient déjà - pourrait ainsi être amenée à participer à la lutte, très moderne, contre la résistancerésistance aux antibiotiquesantibiotiques. Une résistance qui, selon l'Institut Pasteur, coûte la vie de quelque 25.000 personnes par an en Europe.