Sciences

Les îles Féroé avaient déjà été peuplées avant l’arrivée des Vikings

ActualitéClassé sous :Homme , archéologie , îles Féroé

Depuis longtemps, on a pensé que les Vikings s'étaient installés sur les îles Féroé, archipel perdu entre la Grande-Bretagne et l'Islande, vers le IXe siècle. Mais des traces attestant d'une présence humaine entre 300 et 500 ans plus tôt viennent d'être repérées. Qui étaient ces premiers Féringiens ?

Les Vikings, ces grands explorateurs scandinaves du Moyen Âge, ont colonisé de nombreuses îles en Atlantique nord. Mais ils ont été doublés dans leur conquête par d'autres populations, au moins aux îles Féroé. © Provisuell, deviantart.com, cc by nc 3.0

L'histoire semblait déjà écrite. Au IXe siècle, les Scandinaves, appelés Vikings, ont eu envie de voir ce qu'il y avait au-delà des océans nordiques. Ces grands navigateurs auraient posé le pied sur les îles Féroé à cette époque et colonisé l'archipel, situé bien au nord de la Grande-Bretagne. Ce fut un bon tremplin pour remonter jusqu'à l'Islande, puis le Groenland, atteint par le Norvégien Érik le Rouge à la fin du Xe siècle. Quelques années plus tard, son fils, Leif Erickson, aurait même atteint les rivages du nord de l'Amérique, environ 500 ans avant Christophe Colomb.

Si cette épopée semble bel et bien s'être déroulée, ces hommes du nord n'auraient peut-être pas été les premiers à réaliser le début de ce périple. D'après une recherche publiée dans Quaternary Science Reviews, les Vikings n'auraient probablement pas posé le pied sur un archipel vierge. Ces îles, balayées par les vents, auraient été occupées depuis le IV ou le VIe siècle de notre ère. En aurait-il été de même pour d'autres îles de la région ?

Des Féringiens 500 ans avant les Vikings

Qu'est-ce qui permet à Mike Church, de l'université de Durham et Simun Arge, du Muséum national des îles Féroé, d'être aussi affirmatif ? Sur le site d'À Sondum, sur l'île de Sandoy, les archéologues ont trouvé sur une dune de sable des traces de cendres de tourbe mélangées à des fragments d'os et de grains d'orge calcinés. L'analyse au carbone 14 des céréales révèle qu'elles ont été brûlées entre 300 et 500 ans avant l'arrivée des Vikings.

De plus, le mélange de ces trois éléments n'a rien de naturel. À l'époque, d'ailleurs, cette dispersion des cendres était courante dans ces régions de l'Atlantique nord pour lutter contre l'érosion causée par le vent. Il faut dire que de par leur position, les îles Féroé n'ont rien d'hospitalier.

Les scientifiques pensent que ces premiers habitants se seraient réfugiés dans les baies abritées, là où les Vikings prendront le relais quelques siècles plus tard. Les auteurs pensent qu'en s'y installant, les Scandinaves auraient effacé la plupart des traces archéologiques laissées par leurs prédécesseurs, ce qui expliquerait pourquoi on découvre seulement maintenant les premières preuves attestant de leur présence.

Les îles Féroé forment un archipel situé environ à mi-distance entre la Grande-Bretagne, l'Islande et la Norvège. Elles sont aujourd'hui peuplées de près de 50.000 habitants. Mais qui étaient ses premiers habitants ? © Erik Christensen, Wikipédia, cc by sa 3.0

Des moines écossais ou irlandais ?

Mais qui étaient ces premiers explorateurs ? L'heure est aux hypothèses, à défaut de preuves. Les auteurs imaginent des moines chrétiens venus d'Irlande ou d'Écosse. Il semble en effet que ces hommes pieux se sont lancés dans de longs périples maritimes. Par exemple, on raconte que les Vikings, en posant le pied en Islande, auraient trouvé des livres écrits en caractères gaéliques ou des croix de bois. Certains imaginent même qu'ils aient pu arriver jusqu'en Amérique en fuyant les païens Scandinaves...

Des récits d'époque pourraient même attester de la présence de catholiques sur les îles Féroé à cette période. Par exemple, un texte écrit en latin par saint Brendan de Clonfert, moine navigateur, faisait état de la description d'îles tout à fait semblables aux Féroé. Bien qu'on ait cru qu'il parlait d'un autre archipel puisqu'on pensait qu'il était alors inconnu de l'Homme à l'époque, la découverte montre que ce discours serait tout à fait cohérent.

Des traces de peuplement ans d’autres îles de l’Atlantique nord ?

Une chose est sûre selon les auteurs : c'est que ces premiers habitants sont venus pour s'installer. Ce voyage a été préparé, comme en témoignent les grains d'orge ramenés du continent. Les embarcations devaient être adaptées à la haute mer et les marins connaissaient sûrement leur destination finale.

Si des Hommes ont pu atteindre et s'installer sur les îles Féroé entre le IVe et le VIe siècle de notre ère, il est possible que d'autres îles de l'Atlantique nord aient accueilli des habitants avant l'arrivée des Vikings. Peut-être reste-t-il encore quelques traces de leur passage. C'est ce que les chercheurs vont tenter de découvrir.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi