Source chaude. © Steppinstar, Pixabay
Planète

Source thermale : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Géologie , Volcanologie , géothermie

Les sources thermales, ou sources chaudes, sont des résurgences naturelles d'eau chaude fortement minéralisées. Si elles sont souvent associées à des processus magmatiques et à la proximité d'un système volcanique, leur présence peut être également simplement liée à un gradient géothermique supérieur à la moyenne.

Il n'y a pas de définition précise d'une source chaude. Ce terme est généralement donné à toute source naturelle dont l'eau dépasse la température de l'environnement. La gamme de température est ainsi très étendue et s'étage de 20 à 100 °C. La source de chaleur est par contre totalement naturelle et provient de l'énergie géothermique.

L’eau se réchauffe en voyageant dans les entrailles de la Terre

C'est un phénomène physique bien connu sous le nom de gradient géothermique : la température augmente avec la profondeur. Ainsi, en voyageant dans le sous-sol, l'eau se réchauffe au contact des roches. Il n'y a donc pas nécessairement besoin de la présence d'un système volcanique à proximité. C'est ainsi que des sources chaudes sont observées dans les régions possédant un fort gradient géothermique, comme l'Alsace.

La source chaude de Prats-Balaguer dans les Pyrénées Orientales. © Pixeline, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Dans ces régions, l'eau n'aura pas besoin de pénétrer à grande profondeur pour atteindre de hautes températures. Cette caractéristique est d'ailleurs largement exploitée pour les cures et soins thermaux. À Morsbronn-les-Bains par exemple, l'eau chauffée naturellement à environ 40 °C est puisée au niveau de deux sources situées à 400 mètres et 670 mètres de profondeur. La ville de Plombière-les-Bains possède, quant à elle, la source la plus chaude d'Europe : les eaux captées atteignent ici une température entre 57 et 84 °C.

On trouve plusieurs sources chaudes naturelles également dans les Pyrénées-Orientales. Les plus connues sont les Bains de Canaveilles où une eau à près de 60 °C sort dans le lit d'une rivière, les bains de Dorres, la source d'eau chaude de Prats-Balaguer... Mais il en existe également dans les Hautes-Alpes, ou en Ariège, sans compter celles du Massif central.

L’eau réchauffée par proximité d’un système volcanique

Le processus géologique menant au chauffage de l'eau dans la région du Massif central est cependant légèrement différent. Car, si le gradient géothermique est ici particulièrement élevé, c'est à cause de la présence d’un ancien système volcanique. En France, ce système n'est plus actif, mais en Islande ou dans le parc du Yellowstone aux États-Unis, l'eau est chauffée par contact quasi direct avec le magma présent dans le sous-sol. 

Les macaques aussi profitent des bienfaits des sources thermales à Nagano, au Japon. © Yosemite, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

C'est ainsi que ces régions sont riches en fumerolles et en diverses sources chaudes comme les geysers, qui expulsent régulièrement de l'eau bouillante mise sous pression. Dans ces régions au volcanisme actif, l'eau des sources thermales a une température bien plus élevée, proche de 100 °C à sa sortie en surface.

Des eaux chargées en minéraux  

La température élevée des eaux thermales augmente leur capacité de dissolution des minéraux au cours de leur voyage à travers les roches : les sources chaudes sont donc souvent très riches en minéraux, ce qui leur confèrent des propriétés médicales. C'est pourquoi les sites de résurgences ont rapidement été exploités à des fins thérapeutiques.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les geysers du parc de Yellowstone en time-lapse  Invitation au voyage (en accéléré) à travers la caldeira de Yellowstone, parsemée de geysers, qui sont autant de bouches d’aération de l’enfer régnant sous la surface. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !