Celui que les ingénieurs appellent l'étage central, c'est un peu comme la colonne vertébralecolonne vertébrale d'une fuséefusée. Celui du Space Launch System (SLS) -- le lanceurlanceur super-lourd que la NasaNasa développe pour le programme lunaire Artemis -- supporte le poids de la charge utile, de l'étage supérieur et du véhicule d'équipage ainsi que la poussée de ses quatre moteurs et de ses deux propulseurspropulseurs. Il est arrivé du côté du Centre spatial Kennedy (États-Unis) en avril dernier. Et il vient tout juste d'être mis en position verticale entre les propulseurs jumeaux déjà installés au mois de mars.

Prochaine étape, l'installation du Launch Vehicle Stage Adapter (LSVA) qui connectera l'étage central à l'Interim Cryogenic Propulsion Stage (ICPS). Celui-ci assurera la propulsion une fois que le SLS sera en orbite. Il sera mis en place dans la foulée. Finalement, les ingénieurs positionneront le vaisseau OrionOrion tout en haut de la fusée. Une capsule qui restera vide de passagers pour son premier voyage dans l'espace prévu dans quelques mois. Avant d'accueillir les prochains astronautes qui iront marcher sur la Lune.