Planète

La faune et la flore d'Islande

Dossier - Voyage en Islande
DossierClassé sous :Voyage , volcanisme , point chaud

-

L’Islande, aux portes de l’Union européenne, est une île de contraste. On y trouve les glaces des hautes latitudes ; c’est aussi un lieu idéal pour l’étude de la dorsale médio-atlantique. Plongez dans les lacs et les volcans de l'Islande à la découverte de son histoire et de sa biodiversité.

  
DossiersVoyage en Islande
 

La faune et la flore de l'Islande sont très variées. Commençons par les plantes. Avec sa situation, l'Islande occupe une position particulière. Actuellement, la végétation ne recouvre que la moitié du territoire avec notamment des épilobes, des fougères et des arméries maritimes). Nous verrons ensuite quels sont les animaux présents dans le pays (bélier et macareux moine).

Macareux moine. © Natural England, CC BY-NC 2.0

Pour la végétation, on trouve en Islande la distribution suivante :

Soit un total de 5.360 espèces.

Chamerion latifolium. © Kim Hansen, Wikipédia

La végétation en Islande : arméries maritimes, épilobes et fougères

Voici une petite liste, dans le désordre de mes notes, parmi les plantes observées au cours de notre voyage :

  • Angelica archangelica (officinale) ;
Angelica archangelica. © Krzysztof Ziarnek, Wikipédia
  • armérie maritime ;
  • Bartsia alpina ;
  • Botrichium lunaria, une fougère très primitive ;
Botrichium lunaria. © Claire König
  • Cerastium alpinum ;
  • Chamerion latifolium (épilobe) ;
  • Dryas octopetalis ;
Dryas. © DR
  • Erigeron borealis ;
  • Eriophorum augistifolium et Eriphorium scheuchzeri ;
  • Gentiana nivalis ;
  • Lychnis alpina ;
  • Silene acaulis ;
  • Silene uniflora.

Et des saules et bouleaux du nord, des prêles, des bruyères, des rumex, des saxifrages et des potentilles...

Répartition de la végétation en Islande. © DR

Les animaux : renard arctique, renne, bélier et macareux moine

Il n'y en a pas beaucoup hormis les oiseaux ! Pour les mammifères, on a le renard arctique (chassé pour sa fourrure) le mulot sylvestre (nourriture des rapaces) et le renne importés de Norvège à la fin du XVIIe siècle. Pas de batraciens ni de reptiles, peu d'insectes (à part les mouches et quelques bourdons). Il y a aussi le cheval rustique qui servait à tout, la vache de toutes les couleurs et les moutons.

Un bélier en Islande. © DR

En revanche, il y a les oiseaux, une foule d'oiseaux ! Je n'en citerai que quelques-uns parmi les plus remarquables du pays :

  • le macareux moine (Fratercula arctica), appelé lundi en islandais ;
Un macareux moine sur le Látrabjarg, une falaise dans le nord-ouest de l’Islande. © Guðni Guðnason, Wikipédia
  • le pétrel fulmar (Fulmarus glacialis), qui dispose d'une glande excrétrice de sel sur le bec et qui était mangé par les locaux. Cet oiseau est arrivé en Islande avec la pêche, ce n'est pas un autochtone ;
Fulmarus glacialis. © Michael Haferkamp, Wikipédia
Un spécimen de Stercorarius skua. © T. Müller, Wikipédia
  • le grand corbeau, emblème du Musée d'histoire naturelle, je crois !
  • le faucon gerfaut.
Le gerfaut vit dans les régions les plus septentrionales de l’Europe et en Amérique. © DR

Et les oiseaux d'eau : plongeons, oies, cygnes, phalaropes, grèbes, canards et fuligules.

Et encore les oiseaux de forêt et même quelques oiseaux en plein désert central : pluviers dorés par exemple.