Depuis la Station spatiale internationale, les astronautes disposent d’un point de vue unique sur la planète Terre. Au cours des années, ils ont saisi des images époustouflantes de phénomènes météo ou de reliefs ressemblant à de véritables œuvres d’art. Voici les finalistes du tournoi organisé par la Nasa auprès des internautes.

Créé en avril 1999 pour diffuser après du grand public les images satellite et les données scientifiques de la Terre, le Nasa Earth Observatory a publié des milliers de photos de la Planète saisies depuis la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale. En février 2021, les internautes ont été appelés à déterminer leurs clichés favoris, puis 32 finalistes ont été sélectionnés pour le tournoi final. Voici le vainqueur et les derniers en lice qui ont été départagés par les votants.

Vainqueur final : le lac de Van, Turquie

Situé dans les haut plateaux arméniens à l'extrême est de la Turquie, le lac de Van est le plus grand lac alcalin de la Terre. Comme il est endoréique, c'est-à-dire qu'il n'a pas de bassin de déversement, son eau disparait uniquement par évaporation, ce qui lui confère un pH de 10 très alcalin et une forte salinitésalinité. Les tourbillonstourbillons bleus qui apparaissent sur la photo sont constitués de matièrematière organique et de carbonate de calciumcarbonate de calcium. Ils se forment au printemps et à l'automneautomne lorsque le phytoplanctonphytoplancton et les alguesalgues poussent et produisent beaucoup de carbonecarbone organique.

Le lac de Van en Turquie, 2016. © <em>Nasa Earth Observatory</em>
Le lac de Van en Turquie, 2016. © Nasa Earth Observatory

Finaliste : étoiles en mouvement

La Station spatiale internationale se déplace à la vitessevitesse de 29.000 km/h, soit un tour de la Terre toutes les 90 minutes. Lors de son passage à bord en avril 2012, l'astronaute Don Pettit a pris une série de 72 clichés avec une pause longue, qui ont ici été compilés pour donner cette image où les étoilesétoiles forment des cercles concentriques dans le ciel.

Étoiles en pause longue, 2012. © <em>Nasa Earth Observatory</em>
Étoiles en pause longue, 2012. © Nasa Earth Observatory

Demi-finaliste : Voie lactée depuis l’ISS

Cette photo a été prise en 2015 lors du passage de la Station spatiale internationale au-dessus de l'île de Kiribati dans le Pacifique. La tâche brillante à droite correspond à un éclair illuminant une masse nuageuse, qui se reflète dans les panneaux solaires de l'ISS. Les taches sombres au milieu du ciel sont des nuagesnuages de poussière denses qui masquent la lueur de certaines étoiles.

Image du site Futura Sciences
La Voie lactée vue depuis la Station spatiale internationale, 2015. © Nasa Earth Observatory

Demi-finaliste : tour de nuages castellanus

Prise au-dessus de l'île d'Andros, dans les Bahamas, cette photo montre une formation de nuages cylindriques appelée castellanus, en référence aux tours crénelées des châteaux médiévaux. Ce type de nuage se forme quand l'airair est instable et crée un mouvement de convectionconvection vers le haut. Plus le nuage contient d'humidité, plus le mouvement de convection est entretenu et produit une « tour » grande hauteur.

Un nuage castellanus vu de l’espace, 2016. © <em>Nasa Earth Observatory</em>
Un nuage castellanus vu de l’espace, 2016. © Nasa Earth Observatory

Quart de finaliste : voyage au-dessus d’une aurore boréale

Les aurores boréales s'observent dans les hautes latitudes de la planète. Ces rideaux de lumièrelumière résultent de l'interaction entre le champ magnétique terrestrechamp magnétique terrestre et les particules du rayonnement solairerayonnement solaire. Excitées, ces dernières émettent de l'énergieénergie sous forme de lumière, le plus souvent verte comme ici. La lueur blanche au niveau de l'horizon correspond en revanche à la levée imminente du soleilsoleil.

Aurore boréale, 2017. <em>© Nasa Earth Observatory</em>
Aurore boréale, 2017. © Nasa Earth Observatory

Quart de finaliste : éruption du Mont Cleveland

Le Mont Cleveland, dans le Pacifique Nord au large de l'Alaska, mesure 1.730 mètres de haut. Situé sur une zone de subductionsubduction, c'est l'un des volcansvolcans les plus actifs des îles Aléoutiennes. Il crache régulièrement des panaches de cendres, comme ici en 2006. Sa dernière éruption date de juin 2020 et a détruit le dôme formé en janvier 2019 ainsi qu'une grande quantité de matériel du cratère.

Mont Cleveland, 2006. <em>© Nasa Earth Observatory</em>
Mont Cleveland, 2006. © Nasa Earth Observatory

Quart de finaliste : le typhon Maysak

Capturé par l'astronaute italienne Samantha Cristoforetti, en mars 2015, le typhon Maysak de catégorie 5 fonce droit vers les Philippines après avoir balayé la Micronésie. Il perdra heureusement un peu de sa puissance avant de frapper l'archipelarchipel. Il est assez inhabituel que les typhons se déclarent si tôt dans l'année, la saisonsaison haute se situant plutôt autour de juin à décembre dans la partie nord-ouest de l'océan Pacifique.

Le typhon Maysak depuis la Station spatiale internationale, 2015. <em>© Nasa Earth Observatory</em>
Le typhon Maysak depuis la Station spatiale internationale, 2015. © Nasa Earth Observatory

Quart de finaliste : méandres à travers les Appalaches

Cette photo montre la rivière Susquehanna zigzagant dans les plis de la chaîne de montagnes Valley-and-Ridge, dans les Appalaches à l'est des États-Unis. Les crêtes orientées nord-est-sud-ouest sont composées de roches sédimentairesroches sédimentaires où s'intercalent des vallées de calcairecalcaire et de schiste et où sont aujourd'hui implantées des fermes. Ces dernières constituent un pilier de l'économie en Pennsylvanie mais elles sont également à l'origine d'une importante pollution qui se déverse dans la rivière.

La rivière Susquehanna dans les Appalaches, 2019. © <em>Nasa Earth Observatory</em>
La rivière Susquehanna dans les Appalaches, 2019. © Nasa Earth Observatory

Tournoi de la Nasa de la plus belle image de la Terre pour le EarthDay

Article de Céline DeluzarcheCéline Deluzarche publié le 26/04/2020

À l'occasion des 50 ans de la Journée de la Terre, célébrée chaque année le 22 avril, et de son 20e anniversaire, le Nasa Earth Observatory a organisé un tournoi auprès des internautes pour élire la plus belle image parmi les 15.000 photos de sa collection. Voici les finalistes.

Créé en avril 1999 pour diffuser après du grand public les images satellite et les données scientifiques de la Terre, le Nasa Earth Observatory a publié plus de 15.500 photos depuis son lancement. Terre vue de l’espace, photos prises par des astronautesastronautes, cartes illustrant le changement climatiquechangement climatique, éruptions volcaniques, deltas multicolores, pollution, cyclonescyclones... Entre le 17 mars et le 20 avril, les internautes devaient chaque semaine départager deux images, pour aboutir à un duo final dont le grand gagnant sera révélé le 29 avril pour les 20 ans du Nasa Earth Observatory.

1er finaliste : Sables des Bahamas

Prise en 2001 par le satellite LandsatLandsat 7, cette étrange formation bleutée est une photo des côtes sableuses des Bahamas. Les courants ont sculpté les lits de sablessables et d'algues, formant des cannelures colorées à la manière des dunes du Sahara façonnées par le ventvent.

<em>Ocean Sand</em>, Bahamas. © Serge Andrefouet, Nasa
Ocean Sand, Bahamas. © Serge Andrefouet, Nasa

2e finaliste : Éruption du Raikoke

Le 22 juin 2019, à 4 heures du matin, heure locale, le volcan Raikoke, situé sur les îles Kouriles entre le Japon et la Russie, est entré en éruption pour la première fois depuis 1924. Son cratère de 700 mètres a relâché un vaste panache de cendres et de gazgaz qui s'est élevé jusqu'à 17 km d'altitude. Poussées vers l'est par une tempêtetempête en cours dans le Pacifique Nord, les cendres se sont ensuite répandues dans l'océan.

<em>Raikoke Erupts</em>. © Joshua Stevens, Nasa
Raikoke Erupts. © Joshua Stevens, Nasa

Demi-finaliste : Planète bleue

S'il fallait bien une preuve que la Terre est ronde, la voici ! Reconstituée à partir des différentes images satellites, cette photo nous montre la beauté et la diversité de notre Planète (à droite, l'hémisphère Est ; à gauche, l'hémisphère Ouest). On peut apercevoir les glaces polaires, les lumières des villes, la chlorophylle de l’océan ou encore la couche nuageuse recouvrant le ciel.

<em>Twin Blue Marbles.</em> © Reto Stöckl, Nasa, Noaa
Twin Blue Marbles. © Reto Stöckl, Nasa, Noaa

Demi-finaliste : Erg du Namib

L’erg du Namib, qui s'étend sur 3 millions d'hectares au sud-ouest de l'Afrique, est composé de deux systèmes dunaires : un système ancien rocheux semi-consolidé sur lequel se superposent les dunes de sable, plus récentes (ici, en orange). La limite nord de cette mer de sable suit le cours de la rivière Kuiseb, dont le débitdébit sporadique dépend des pluies de crue qui se produisent généralement entre novembre et mars.

<em>Where the Dunes End.</em> © Joshua Stevens, Nasa
Where the Dunes End. © Joshua Stevens, Nasa

Quart de finale : Aurore boréale

Prise en septembre 2011 par les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS), cette photo d'aurore boréale au-dessus de l'océan Indien montre une lueur verte fantomatique qui s'élève dans le ciel. Les aurores boréalesaurores boréales résultent de la perturbation du champ magnétique terrestre par des particules de vent solairevent solaire chargées électriquement et entrant en collision avec celles de l'atmosphèreatmosphère.

<em>Fire in the Sky and on the Ground. </em>© ISS, Nasa
Fire in the Sky and on the Ground. © ISS, Nasa

Quart de finale : Le retrait du glacier

Le glacierglacier de ColumbiaColumbia, dans les Rocheuses canadiennes, n'échappe pas la fonte des glaces, comme on peut le constater sur ces deux images prises à 28 ans d'intervalle (1986 et 2014). En s'amincissant, le glacier glisse sur son lit et recule actuellement de 5 à 10 mètres par jour.

<em>Retreat of the Columbia Glacier.</em> © Jesse Allen, Nasa
Retreat of the Columbia Glacier. © Jesse Allen, Nasa

Quart de finale : Atoll polynésien

En plein milieu du Pacifique, l'archipel polynésien de Tokelau est composé de 3 îles, dont l'atollatoll d'Atafu, le plus petit (2,2 km2). Le seul village est situé à la pointe sud-ouest de l'île, que l'on aperçoit en gris. La forme typique en anneau est due à l'ancienne présence d'un cratère, qui s'est enfoncé sous l'eau au fil du temps, laissant la place à des récifs coralliensrécifs coralliens (en bleu turquoise, au centre).

Atafu Atoll, Tokelau © Nasa, JSC
Atafu Atoll, Tokelau © Nasa, JSC

Quart de finale : Les anneaux de Saturne qui cachent la Terre

Bien que la majorité des photos du Nasa Earth Observatory concernent la Terre, cette spectaculaire photo de Saturne fait partie de la sélection finale. Elle a été réalisée à partir de 165 images satellite prises par la sonde Cassini le 15 septembre 2006, alors que Saturne se trouvait entre la sonde et le Soleil, créant un effet de contre-jour. La Terre apparaît comme un minuscule point brillant à gauche, légèrement derrière Saturne.

<em>A View of Earth from Saturn</em>. © Ciclops, Nasa
A View of Earth from Saturn. © Ciclops, Nasa

Journée de la Terre : la Nasa publie les plus belles photos du challenge #PictureEarth

Article de Céline Deluzarche publié le 24/05/2019

À l'occasion de la Journée de la Terre le 22 avril, la Nasa a demandé aux internautes du monde entier d'envoyer leurs plus belles photos de la planète. Aurore boréale, plantes extravagantes et spectaculaires, chutes d'eau : Futura a sélectionné les meilleures contributions.

Depuis 60 ans, la Nasa observe la Terre grâce à ses nombreux satellites. Ces derniers nous livrent des images inédites de son atmosphère, de sa végétation, de ses océans ou de sa température. Mais, à l'occasion de la Journée de la Terre le 22 avril, l'agence a voulu mettre à l'honneur les paysages et la vie que chacun peut admirer tous les jours en nous questionnant : « Qu'est-ce qui fait que notre Planète est unique dans l'universunivers ? Quelles formes et couleurscouleurs vous entourent ? ».

Les internautes du monde entier étaient invités à poster leurs plus belles images sur les réseaux sociauxréseaux sociaux (FacebookFacebook, TwitterTwitter, Instagram...) avec le mot-dièse #PictureEarth. Parallèlement aux publications des internautes, la Nasa a mis en ligne sa propre galerie d’images satellite de la Terre ainsi qu'un fascinant livre interactif montrant ses paysages vus du ciel.

Voici une sélection des meilleures publications d'internautes pour ce challenge :

  • Ce cactus à crête de variété Trichocereus est originaire d'Amérique du Sud. Il a été photographié près du Horseshoe Lake en Arizona, un lac-réservoir situé dans la forêt nationale de Tonto.
     
  • L'allée des baobabs près de Morondava, à Madagascar, regroupe une douzaine d'arbresarbres gigantesques de plus de 800 ans. Ce sont les vestiges d'une forêt décimée par les activités humaines.
     

    View this post on Instagram           A post shared by Amirreza Kamkar (@amirrezakamkar) on Apr 22, 2019 at 9:30am PDT

    View this post on Instagram           A post shared by Stephanie Solano (@stephaniesolanophoto) on Apr 22, 2019 at 4:02pm PDT

  • Cet arc-en-ciel signe la fin de la pluie au-dessus du parc national Yoho, dans les montagnes rocheuses du Canada. Paradis des randonneurs, on peut y contempler d'imposantes parois de roche, des chutes spectaculaires et 28 pics de plus de 3.000 m d'altitude.
     

    View this post on Instagram           A post shared by Lauren Musgrove (@laurenmustgrow) on Apr 22, 2019 at 5:15pm PDT

  • Les chutes Victoria au Zambèze font partie des chutes d'eau les plus spectaculaires du monde. L'eau du fleuve tombe le long d'une faille terrestre de 1,7 km de large sur une hauteur de 108 mètres.
     
  • On ne se lasse pas des photos de coucher de soleil, comme ce magnifique camaïeu de violet et rouge pris à Chicago aux États-Unis.
     
  • La Kalanchoe est la plus connue des succulentes. Cette plante grasse se décline en plus de 150 variétés avec de multiples couleurs et feuillages jusqu'à former d'étonnantes fractalesfractales comme ici.
     
  • Bâtie au début du XVIe siècle, Antigua est l'ancienne capitale du Guatemala. Malgré les 1.500 mètres d'altitude, ce perroquet semble apprécier la beauté des lieux et la compagnie des touristes.
     
  • La Terre... vue de dessous. Ces tulipes photographiées façon microcosmos célèbrent à la fois la journée de la Terre et le printemps.
Image du site Futura Sciences