Le typhon Goni est entré dans l’histoire comme le plus violent de l’année 2020. © Himawari-8, Agence météorologique du Japon
Planète

Le typhon Goni est le plus violent de 2020 et l'un des plus puissants de l'histoire

ActualitéClassé sous :Typhon , typhon Goni , Philippines

Chaque année, les Philippines sont touchés par une vingtaine de tempêtes tropicales. Après le passage de Molave, il y a une semaine, c'est le puissant typhon Goni qui a balayé l'archipel ce week-end. Un phénomène cyclonique d'une violence rare. Avant l'arrivée probable d'Atsani en milieu de semaine.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Supertyphon Haiyan : au cœur du désastre  Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan, avec des vents à 380 km/h, a ravagé une partie des Philippines, faisant plusieurs milliers de morts. Exceptionnelle par sa puissance, cette tempête doit être étudiée pour mieux la comprendre, comme l'explique ce documentaire. 

Typhon, ouragan, cyclone. Trois mots pour désigner une seule et même réalité : des phénomènes tourbillonnaires se développant dans les régions tropicales et accompagnés de vents violents et de fortes pluies. Mais les météorologues parlent préférentiellement de typhon lorsque le phénomène survient du côté du Pacifique nord-ouest. Et c'est le cas de Goni, le typhon meurtrier -- 10 morts sont pour l'heure à déplorer -- qui a frappé les Philippines ce week-end.

C'est du côté de l'île de Catanduanes que Goni a touché terre aux Philippines vers 22 heures, heure de Paris, ce samedi 31 octobre 2020. Avec des vents à 225 km/h et des rafales à quelque 310 km/h, le typhon a gagné un classement en catégorie 5 -- soit la catégorie maximale -- et le statut le plus violent phénomène de l'année -- et de cinquième plus violent depuis le début des enregistrements --, tous bassins confondus. Dans cette région, c'est, selon le Joint Typhon Warning Center (JTWC), le typhon le plus puissant enregistré depuis 2016. Et même le plus puissant de l'histoire en considérant la vitesse moyenne du vent sur une durée d'une minute : presque 314 km/h. Les records précédents étaient détenus conjointement -- avec quelque 306 km/h au moment de toucher terre -- par le typhon Meranti (septembre 2016) et par le typhon Haiyan (novembre 2013).

Vers une multiplication des super-typhons

Le déplacement relativement rapide -- une vingtaine de kilomètres par heure ce samedi -- de Goni a permis de limiter les dégâts. En 24 heures, l'équivalent de deux à trois mois de pluie est toutefois tombé sur les zones côtières des Philippines. Jusqu'à 400 à 600 mm de précipitations, même, dans les reliefs. Sur la côte est, les vagues ont atteint les quinze mètres de hauteur.

Après s'être affaibli, Goni se dirige maintenant vers le Vietnam et devrait finir sa course du côté du Cambodge. Les Philippines pourraient quant à eux, après avoir déjà subi les affres de Molave le 25 octobre dernier -- le typhon avait fait 22 morts --, avoir à affronter un nouveau phénomène cyclonique qui vient de se former. Le typhon Atsani pourrait atteindre l'archipel dès ce mercredi.

En 2018, des chercheurs avaient estimé qu'avec le réchauffement climatique -- et pour un scénario de réchauffement limité (RCP 4.5) --, la fréquence des super-typhons pourrait être multipliée par huit d'ici la fin de ce siècle !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !