Lorsque l’on prend de la hauteur, on comprend aisément comment les ouragans, les typhons et les cyclones peuvent être aussi dévastateurs et parfois, meurtriers. Ici, le cyclone Gita s’approchant des Tonga en février 2018. Heureusement, seulement deux morts furent à déplorer après son passage. © lavizzara, Fotolia

Planète

Quels sont les ouragans, typhons ou cyclones les plus meurtriers de l’histoire

Question/RéponseClassé sous :ouragans , cyclones , typhon

Les petits oiseaux qui chantent dans les arbres. Le doux bruit du ruisseau qui s'écoule au fond du jardin. La nature véhicule une image reposante. Mais lorsqu'elle se déchaîne, les conséquences peuvent être dramatiques. Et cyclones, ouragans et typhons font parfois partie des phénomènes naturels les plus meurtriers.

Les ouragans, les typhons et les cyclones sont des phénomènes météorologiques extrêmes. Des perturbations atmosphériques de grande échelle que l'on observe dans les régions tropicales. Pluies diluviennes et vents violents. La seule chose qui les distingue, c'est l'endroit du globe dans lequel se produit le phénomène. Ainsi dans l'Atlantique Nord, on parle plus volontiers d'ouragan.

Même si aujourd'hui les observations satellites permettent de les observer et d'annoncer leur arrivée, ils continuent à faire des dégâts parfois importants et même des morts. Et à en croire les géologues, les cyclones frappent les tropiques depuis des milliers d'années. Des couches sédimentaires du fond d'un lac en Alabama (États-Unis) auraient été transportées là par de forts ouragans il y a quelque 3.000 ans.

Un cyclone meurtrier en Inde

Mais l'un des cyclones les plus ravageurs jamais enregistrés est connu sous le nom de cyclone de Calcutta ou de Hooghly river cyclone. Il a touché terre le 11 octobre 1737, dans le delta du Gange au sud de Calcutta (Inde). Il aurait été responsable de la mort de pas moins de 300.000 à 350.000 personnes.

Ce typhon qui dévasta Haiphong

Le 8 octobre 1881, un typhon incroyablement puissant a pris naissance près des Philippines. Il a notamment dévasté Haiphong (Vietnam). Il aurait été responsable de quelque 300.000 morts directes. Et ils sont sans doute bien plus nombreux à avoir péri suite aux épidémies et aux famines qui ont suivi.

L’ouragan Katrina qui a frappé en août 2005 est réputé le plus meurtrier – on aurait décompté au moins 1.833 victimes – de l’histoire des États-Unis. © Nicoleon, Wikipedia, CC by-SA 4.0

Le cyclone de Bohla

En novembre 1970, un cyclone a durement frappé le Bangladesh et ses alentours. Il est connu sous le nom de cyclone de Bohla. Et selon certaines estimations qui atteignent les 500.000 décès, il serait tout simplement le cyclone le plus meurtrier de tous les temps. Pourtant, les météorologues l'avaient vu venir. Mais les tensions politiques régnant dans la zone, notamment, ont empêché les communications d'arriver à la population qui a été prise par surprise.

Un typhon nommé Nina

Certains l'appellent typhon Bebeng, d'autres super typhon Nina. Quoi qu'il en soit, il a traversé Taiwan pour atteindre les côtes de la Chine fin juillet, début août 1975. Il a été notamment responsable de la rupture du barrage de Banqiao. Près d'une soixantaine de ruptures de barrages plus modestes ont suivi. Les inondations qui en ont résulté ont ajouté au bilan catastrophique du typhon qui pourrait avoir tué quelque 230.000 personnes.

Le cyclone le plus meurtrier du XXIe siècle

Les 2 et 3 mai 2008, une tempête tropicale se déplaçant à basse altitude a traversé une zone densément peuplée de la Birmanie. Le cyclone Nargis a fait au moins 138.000 morts et il n'est pas impossible que ce bilan soit sous-estimé, car les corps sans vie de nombreux disparus auraient été retrouvés bien plus tard.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Time-lapse incroyable de trois ouragans filmés depuis l'ISS  Trois ouragans observés de l’espace, depuis la Station spatiale internationale, le 30 août 2016. Lester et Madeleine se déploient au-dessus du Pacifique et se rapprochent d’Hawaï. Tandis que Gaston, né au large des Bermudes, se dirige vers les Açores.