Après une quinzaine d'années de combats, la fin de la guerre du Vietnam est déclarée. La guerre d'Indochine a laissé des traces : le Vietnam est divisé. L'affrontement entre les troupes du Nord-Vietnam et du Sud-Vietnam, soutenues respectivement par le bloc soviétique et les États-Unis, commence en 1954.

Cela vous intéressera aussi

Fin de la guerre du Vietnam, une issue trouvée à Paris

Avant d'arriver à la fin de la guerre du Vietnam, les combats se sont succédé au Vietnam sur fond de guerre froide entre le monde libre des États-Unis et le bloc soviétique mené par l'URSS et la Chine. Depuis 1967, la contestation du peuple américain grandit, et l'on assiste à de gigantesques manifestations pacifiques. Pourtant, il faudra attendre 1973 pour que les États-Unis se désengagent. Ce sont les accords de paix de Paris qui signent l'armistice. Tous les belligérants se réunissent le 27 janvier 1973 et se mettent d'accord pour terminer cette longue guerre dévastatrice.

Fin de la guerre du Vietnam : le pays est unifié

C'est la chute de Saigon, capitale du Sud-Vietnam, qui met un terme définitif aux affrontements entre les troupes vietnamiennes. Le 30 avril 1975, le camp soviétique prend Saigon et gagne la guerre du Vietnam. Les deux Vietnam s'unissent pour former la République socialiste du Vietnam, avec un gouvernement majoritairement communiste. Les pertes humaines dues à cette guerre sont considérables dans les deux camps. Les troupes du nord perdent plus d'un million de soldats, tandis que sur les 3,5 millions de soldats américains envoyés au front, 58.177 militaires décèdent ainsi que 223.748 autochtones.

Guerre du Vietnam : un échec cuisant pour les États-Unis

La guerre du Vietnam donne lieu à la première défaite américaine dans une guerre marque par la même occasion le début du déclin de l'empire américain. Lorsque les Accords de Paris sont signés à Paris, le 27 janvier 1973, et entérinent le retrait des soldats américains (GI) du Vietnam, la puissance américaine apparait très fortement affaiblie. Ce conflit aura mobilisé pendant de nombreuses années les États-Unis qui interviennent militairement de 1965 à 1973. Des moyens colossaux sont déployés par les États-Unis qui envoient des millions de soldats au sud du Vietnam. L'aviation du Pentagone largue beaucoup plus de bombes que durant la Seconde Guerre mondiale, ce qui signifie l'ampleur ce de conflit. Le dénouement de la guerre du Vietnam ternit donc fortement l'image des États-Unis. En plus des pertes matérielles et humaines, les conséquences sont désastreuses au niveau économique avec notamment l'effondrementeffondrement du dollar.

À savoir

Si le nombre de militaires décédés au combat est impressionnant, il faut savoir que quatre millions de civils vietnamiens ont perdu la vie.