Le musée de l'Homme à Paris a pris place au palais Chaillot. © Henry Czauderna, Fotolia

Planète

Quelle est l'origine du musée de l'Homme à Paris ?

Question/RéponseClassé sous :Musée , Lieu touristique , musée de l'Homme à Paris
 

Le musée de l'Homme à Paris se donne pour objectif de présenter l'humanité dans les domaines historique, culturel et anthropologique. Pourquoi ce musée ? De quand date-t-il ?

Le musée de l'Homme de Paris a été créé, lors de l'Exposition universelle qui a eu lieu en France en 1937, à l'initiative du médecin et ethnologue Paul Rivet. Le musée est alors installé au palais de Chaillot, dans le 16e arrondissement.

Au palais de Chaillot, Paul Rivet présente les collections du musée d'ethnographie du Trocadéro ainsi que celles d'anthropologie physique et de préhistoire du Muséum national d’histoire naturelle. Le musée de l'Homme devient alors l'espace, en France, où sont rassemblés tous les objets liés à l'espèce humaine. Au fil des ans, le musée se développe : un centre d'enseignement de l'Université de Paris, un laboratoire de recherche et une bibliothèque voient le jour.

Le musée de l’Homme, un réseau de résistance

Le réseau du Musée de l'Homme fut l'un des premiers réseaux de résistance face aux nazis. Dès juin 1940, le personnel du musée de l'Homme se réunit afin de lutter contre l'occupation allemande. Le groupe se révélera particulièrement actif : il aidera un grand nombre de personnes à rejoindre clandestinement la zone libre ou l'Angleterre. Il se chargera aussi de publier Résistance, une revue clandestine.

Statue Maoï de l’île de Pâques, visible jusqu’en 2005 au musée de l’Homme, désormais exposée au musée du quai Branly. © Jastrow, Wikimedia Commons, Domaine Public

Le musée de l'Homme à Paris a été fermé pour rénovations en 2009. C'est l'agence bordelaise Brochet-Lajus-Pueyo qui a remporté le concours d'architecture concernant ces travaux. Jusque-là, son objectif était de réunir en un seul et même lieu ce qui définit l'Être humain, à savoir des éléments préhistoriques, anthropologiques et ethnologiques. À sa réouverture en 2015, un parcours permanent développe désormais trois axes : qui sommes-nous, d'où venons-nous et où allons-nous. Les collections précédentes restent cependant visibles.

Cela vous intéressera aussi