D'après la Liste rouge nationale, le brochet fait partie des espèces menacées en France.

Représentant le plus grand carnassier natif des eaux douces françaises, le brochet est une espèce privilégiant les zones d'eau claire à végétation dense, telles que des plans d'eau peu profonds ou des cours d'eau à méandres. Introduit en Italie et dans la péninsulepéninsule Ibérique, il est présent dans une grande partie de l'hémisphère nordhémisphère nord. En France, limite sud de son aire de répartitionaire de répartition, on le trouve sur l'ensemble du territoire, y compris dans le Sud-Est où il a été introduit localement.

Catégorie Liste rouge nationale : vulnérable (VU)

Espèce sensible aux crues et exigeante sur la qualité du milieu, le brochet régresse dans de nombreux cours d'eau en raison de l'assèchement des zones humideszones humides, nécessaires à sa reproduction et à la croissance de ses jeunes. Pour assurer sa descendance, il affectionne en effet les prairies inondées, les marais et les bras morts des rivières, où le niveau des eaux se maintient pendant au moins 40 jours consécutifs lors des crues. Or, le drainagedrainage agricole et l'arasement des haieshaies entraînent une duréedurée plus courte d'inondationinondation de ces zones humides, et l'endiguement des cours d'eau empêche la connexion des bras annexes avec le lit majeurlit majeur.

De plus, la pollution des eaux, la surpêchesurpêche, ainsi que la présence de barrages empêchant sa migration de reproduction, contribuent à fragiliser cette espèce.

La protection du brochet

Ces facteurs expliquent un déclin continu de ses populations ces dernières années. Bien qu'il puisse faire l'objet de mesures de protection locales prises dans le cadre d'un arrêté de biotopebiotope, le brochet est toujours confronté à la destruction, l'altération et la dégradation de ses lieux de reproduction.

Paradoxalement, l'espèce est considérée comme indésirable dans les cours d'eau de 1re catégorie piscicole, ce qui pose un problème pour sa préservation. Sur de nombreux cours d'eau, des plans de gestion ont été mis en place, visant notamment à la restauration des principaux sites de reproduction via l'aménagement de frayèresfrayères naturelles.

Sources