Réunion de concertation pluridisciplinaire autour d'un dossier patient. © Lenetsnicolai, Adobe Stock
Santé

Réunion de concertation pluridisciplinaire

DéfinitionClassé sous :médecine , Corps humain , Métiers de la santé

Mise en place dans le cadre de l'évaluation et de l'amélioration des pratiques professionnelles, la réunion de concertation pluridisciplinaire ou RCP est une réunion collégiale regroupant des professionnels de santé de diverses disciplines. Elle est obligatoire dans tous les établissements de santé en cancérologie. Elle a pour objectifs l'amélioration de la prise en charge des patients, la diminution des inégalités territoriales ainsi que l'accès pour tous aux thérapeutiques innovantes.

À visée diagnostique ou thérapeutique, elle nécessite au moins trois médecins de spécialités différentes. Elle est organisée avec une traçabilité systématique (présence d'un coordinateur et d'un secrétaire). Elle s'appuie sur des critères de qualité évaluables (recommandations nationales en vigueur et/ou référentiels de sociétés savantes).

Quelles sont les pathologies concernées ?

Obligatoire en oncologie depuis le plan cancer 2003-2007, elle s'inscrit dans le parcours de soins du patient notamment en ce qui concerne les thérapeutiques proposées. Le principe de la RCP peut se reproduire sur d'autres domaines de la médecine notamment dans le cadre de pathologies complexes ou chroniques nécessitant des avis d'experts et une coordination autour d'un dossier.

C'est le cas en infectiologie, où certaines infections articulaires aigües nécessitent l'avis d'un infectiologue, d'un chirurgien orthopédiste et d'un microbiologiste ou dans le cadre des hépatites C chroniques. Depuis 2017, des RCP sont organisées pour la prise en charge des maladies respiratoires chroniques. 

Un antibiogramme montrant la sensibilité d'une bactérie aux antibiotiques : contribution de la bactériologie dans le cas d'une infection ostéo-articulaire. © raresb, Adobe Stock

Quels sont les recours en cas de préjudice ?

La RCP n'a pas le statut de personne morale et donne un avis de prise en charge annoté au dossier du patient. Cette recommandation est collégiale, et chaque médecin assume ses responsabilités dans le cadre de la collaboration (code de la santé publique). Cependant, la responsabilité individuelle des médecins qui la composent n'est pas mise en cause en cas de préjudice puisque l'avis est collégial et qu'il s'appuie sur des référentiels nationaux.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !